Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

LIGUE REGIONALE DE FOOT DE SEGOU : Le Comité exécutif de la Fémafoot viole ses propres statuts

La Ligue régionale de football de Ségou à l’instar de plusieurs Ligues sœurs, de certains clubs des Ligues 1 et 2 et d’associations membres se sont opposés à certaines pratiques du Comité exécutif qu’ils ont jugé contraires à leurs statuts et règlements. Cela a conduit le Comité exécutif à entreprendre une campagne de déstabilisation en mettant en place des Ligues et comités parallèles. C’est dans cette logique qu’il a mis en place à San le 2 juillet 2016 un bureau de Ligue, en violation des textes de la ligue et de ses propres textes.

federation malienne football femafoot

A la faveur de la médiation initiée par le Premier ministre, et qui a coïncidé avec la fin du mandat de l’ancien bureau, il a été convenu d’organiser les élections de la Ligue régionale de Ségou et reprendre celle de la Ligue de Bamako conformément aux dispositions légales.
Pour ce faire, il revenait de droit au bureau sortant d’organiser ces élections. Toutefois, le Comité de suivi présidé par le ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement, Abdoul Karim Konaté en a fait une affaire personnelle. C’est ainsi qu’il a entrepris en collaboration avec les services déconcentrés du ministère des sports et la direction nationale des sports et de l’éducation physique du même Département des missions de renouvellement des Districts de football jusqu’à en faire aux endroits où il n’existait pas.
Après cela, à plusieurs reprises des dates ont été fixées pour procéder au renouvellement du bureau de la ligue, mais l’autre partie ne se sentant pas prête, à toujours trouver des arguments pour faire reporter l’Assemblée générale en vue de mieux se pourvoir.
C’est enfin, le 11 juin 2017, en présence de toutes les autorités politiques régionales et locales, administratives, sportives, le tout sous la supervision du directeur national des sports qu’un bureau présidé par Mamadou Sow a été mis en place. À la télévision nationale et sur tous les médias nationaux, le Mali tout entier a été témoin de l’élection de ce bureau.
Il est bon de rappeler que le candidat de l’autre partie, Cheick Oumar Soumbounou a retiré sa candidature par voie d’huissier. Toutefois, le jour de l’élection, sur injection du ministre porte-parole sa candidature a été prise en compte et cela en violation de tous les textes. Malgré cela, ils ont quitté la salle en abandonnant sur place toutes les autorités ci-dessus citées et en mauvais perdant, comptant sur ses soutiens politico-sportifs ils ont tenté et tentent toujours avec la bénédiction de ceux-ci à remettre en cause le bureau légalement élu.
Le Comité de suivi a reçu le rapport du directeur national des sports qu’il a lui commis et qui dit clairement que Mamadou Sow est le président élu de la ligue régionale de foot de Ségou. Le président du Comité a préféré garder ce dossier, en s’offrant le droit pour des raisons que personne n’ignore et mener des investigations à titre personnel pour avoir enfin quel résultat.
Après avoir échoué dans toutes ses tentatives c’est finalement le 28 août 2017 qu’il dit avoir remis le dossier au ministère des sports et à la Fédération malienne de football.
Le président de la ligue de Ségou, Mamadou Sow prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les gènes d’une future crise que le président du Comité de suivi a voulu volontairement semer dans le milieu du football où, il était censé ramener la sérénité.
Aujourd’hui Selon Mr Sow, l’impasse est installée à Ségou, le Comité de suivi par la confusion qu’il a semée maintient le parallélisme créé par le Comité exécutif.
Le Comité exécutif, en violation de tous les textes et en défiant toutes nos autorités, continue encore à envoyer toutes les correspondances à des tiers qui n’ont ni de légalité encore moins de légitimité pour parler au nom de la ligue de Ségou.
Pour illustrer ces graves manquements, Mamadou Sow et son bureau prennent les éliminatoires de la Coupe du Mali qui sont en cours, sur la base de violation du règlement spécial de cette compétition et au détriment de plus d’une vingtaine de clubs que compte la région de Ségou, le Comité exécutif a choisi des clubs favorables à son protégé sans prendre part à aucune compétition. Ce fut le même cas la saison dernière pour le réveil club de San.
Malgré tout cela, Mamadou demande de savoir raison garder. Selon, lui, Aujourd’hui, la région de Ségou constitue une zone d’insécurité sans précédent. La région est en proie à toutes sortes d’insécurité. Le football doit contribuer à décrisper les populations et à amoindrir leur souffrance au lieu d’être un nouveau front qui pourra conduire à des affrontements aux conséquences imprévisibles.
Aujourd’hui, le président de la ligue de football de Ségou informe l’opinion que si la fronde créée et entretenue par le Comité exécutif de la Fémafoot continue, que la ligue de Ségou se donnera le droit de contester ce bureau par tous les moyens.
Le président, Mamadou Sow a fini par dire qu’il avait pensé que la médiation du gouvernement à laquelle ils ont volontairement et librement consentie allait mettre fin à cette crise. Aujourd’hui, à la veille des élections des membres du Comité exécutif qui doit être une fête du football risquent d’être le début d’une nouvelle crise qu’on veut encore imposer au football malien en cherchant par tous les moyens à forger une majorité mécanique pour un des deux candidats.
Aussi, le président de la ligue de Ségou appelle au sens de responsabilité et de patriotisme de tous les acteurs impliqués dans la gestion de la crise pour ramener la sérénité dans ce milieu.
A suivre donc
B.D.S)

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct