Au cimetière d'Hamdallaye: ATT dans sa dernière demeure

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les forces de l’ordre empêchent le sit-in des jeunes: Le pire évité de justesse devant l’Ambassade de France au Mali, hier

Le Mouvement Populaire de la Jeunesse Africaine et ses Alliés voulaient organiser hier, jeudi 17 septembre 2020, un sit-in devant l’Ambassade de France au Mali. Suite au dispositif impressionnant des forces de l’ordre composées des éléments de la Police, de la Gendarmerie et de la Garde Nationale, les manifestants n’ont pas pu se regrouper à l’endroit indiqué.

 

Il ressort des données que puisque tout le pays est en deuil suite au décès de l’ancien Président de la République, Général Moussa Traoré, le Gouverneur du District de Bamako a décidé d’interdire cette manifestation qui devait se tenir devant l’Ambassade de France au Mali. Suite à des tractations entre les forces de l’ordre et les responsables des manifestants, finalement les uns et les autres se sont regroupés devant la Maison des Jeunes, avec des slogans hostiles à la France, comme : « Non à l’ingérence française en Afrique » ; « Stop aux génocides de la France au Sahel » ; « A bas la France » ; « Stop Macron ».

Certains sur les nerfs tenaient à défier les forces de l’ordre afin de tenir leur sit-in devant l’Ambassade.

« Même si elles vont nous gazer, nous allons les défier. Elles vont nous gazer et l’objectif visé sera atteint. Personne ne peut nous empêcher de manifester sur le sol malien », scandaient certains.

Grâce à l’intervention d’autres, ces idées ont été abandonnées. C’est ainsi que le pire a été évité de justesse surtout que les forces de l’ordre étaient plus nombreux que les manifestants. Au bout du compte, ils ont manifesté leur colère devant la Maison des Jeunes.

A cette occasion, le Mouvement Populaire de la Jeunesse Africaine et ses Alliés ont rappelé que le changement est certes un processus long et complexe, cependant son point de départ est la prise de conscience et sa durabilité est la veille citoyenne perpétuelle. Ils estiment que le Mali, sous le régime déchu du Président Ibrahim Boubacar Keïta, était tombée très bas avec une manifestation aiguë de l’impérialisme et du néocolonialisme français.

« Dans votre volonté de continuer à nous piller, voler, vous avez imposé à notre peuple un système d’asservissement lâche, immoral. Jouant au pompier pyromane, vous avez financé, entrainé et dépêché sur notre territoire plusieurs forces obscures que vous manipulez pour instaurer la terreur et nous faire croire que nous avons besoin de vous, de votre sécurité.  Avec le couteau sous la gorge, vous avez imposé à notre pays un accord de défense humiliant et qui nous vole notre indépendance stratégique pour la première fois depuis que notre digne Président et Guide vous a chassés de notre territoire, le 20 janvier 1961. Ce torchon dont nous réclamons le jet à la poubelle, donne hélas le droit de crime sur notre sol dans une impunité totale. Ainsi des centaines des nôtres sont tués par vos militaires sur notre sol sans que personne ne s’en rende compte même quand cela est connu de tous comme lors de la bavure du (…)

Source : Nouvel Horizon

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct