Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le ministre Baba Moulaye Boubacar aux jeunes bénéficiaires des CRP : « Le Mali attend de vous des résultats probants »

Dix Centres ruraux des Prestations Agricoles créés, équipés et mis à la disposition des jeunes. Cette initiative du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, constitue un outil de développement agricole et de lutte contre l’exode rural.

Samedi 6 juillet, le Ministre de l’Agriculture, Baba Moulaye Boubacar et son collègue secrétaire d’État, auprès de lui ont procédé au lancement officiel des activités des Centres ruraux des Prestations Agricoles et assisté à la signature des conventions avec les bénéficiaires à Manantali.

Cet évènement de lancement de l’opérationnalisation des CRP, présidé par le Ministre de l’Agriculture, Baba Moulaye, s’est déroulé en présence du secrétaire d’État auprès du ministre de l’agriculture, Adama Sangaré, le coordinateur de la cellule de la promotion de l’entreprenariat agricole, Idrissa Diallo, le président de l’Apecam, Bakary Togola, les membres de cabinet du ministre, les directeurs de services, les autorités administrative et politique, des paysans et de nombreuses autres personnalités.

Contents d’avoir abrité sur leur sol une école essentiellement dédiée à la promotion agricole, aidant les paysans en termes de formation et accompagnement, les habitants de Manantali ont exprimé leur joie par leur grande mobilisation à la cérémonie de lancement des CRP.

Inscrite dans le Programme de société 2018-2023 du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, intitulé : « Notre Grand Mali Avance », la création des Centres Ruraux de Prestation des services Agricoles vise l’amélioration de la condition de vie en milieu rural.

D’abord, par la réduction du chômage par la création d’emplois Agricoles durables, la création des pools d’équipements Agricoles de proximité, la lutte contre l’exode rural des jeunes et la pauvreté en milieu rural…

Offrir des services de Prestations Agricoles

Véritable outil de développement agricole, les CRP sous la conduite des jeunes ont pour mission d’offrir des services de Prestations Agricole dans les activités de labour, de pulvérisation, d’hersage, de décorticage, de battage et de fauchage. Pour le Ministre Baba Moulaye, les jeunes bénéficiaires n’ont plus droit au repos. Ils doivent travailler pour engranger des résultats et permettre d’étendre le projet à d’autres couches.

«Le Mali attend de vous des résultats probants en votre qualité de précurseurs de ce nouveau modèle de développement dans le monde rural », lance le Ministre de l’Agriculture à l’endroit des jeunes bénéficiaires du projet. Il a aussi incité à plus d’ardeur au travail et au respect des échéances de remboursement des prêts.

A ses dires, les conventions signées entre les bénéficiaires et la cellule de la promotion de l’entreprenariat agricole (CPEA) scellent un partenariat fécond entre l’Etat et tous les entrepreneurs Agricoles du secteur privé.

L’importance des CRP pouvait également se lire sur les banderoles: ‘’la création des centres ruraux des prestations agricoles concoure à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural. Ou encore, la Cellule de la promotion de l’entrepreneuriat agricole (CPEA) s’engage à se rendre accessible au plus grand nombre d’exploitants et exploitantes agricoles des prestations de services agricoles’’.

«Mon champ mesurait 0,75 hectares, mais je viens d’obtenir 3 hectares cette année. J’ai bénéficié d’une formation de deux jours à Kita sur l’agriculture que je vais appliquer désormais », explique Hamadoun Timbiné, paysan, qui regrette le manque d’organisation du monde agricole à Manantali. Il n’existe aucune association des paysans. Nous n’avons pas des équipements de travail, l’accès aux intrants demeure un problème car seuls quelques uns en trouvent et la pénurie est provoquée, le canal est très mal fait parce que l’eau n’arrive pas dans les champs », a-t-il affirmé.

Notons que les dix CRP ont bénéficié de dix (10) Tracteurs, sept (7) décortiqueuses, six (6) motoculteurs avec leurs accessoires, trois (3) batteuses multi-céréales, six (6) faucheuses. Le tout pour un montant total de deux cent dix-sept millions cent quarante-trois mille (217 143 000 F CFA).

Ousmane MORBA

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct