Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lancement régional du RGHP : Kayes, la cité des rails ouvre la voie

Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra, a présidé le lundi 19 août 2019 à Kayes, dans un hôtel de la place, au lancement régional du cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGHP). C’était en présence du Gouverneur de la région de Kayes, Mamadou Z. Sidibé, du Président du Conseil régional de Kayes, des Préfets de la région de Kayes, des Présidents des conseils de Cercle, du Maire de la commune urbaine de Kayes, des maires de la Région, des représentants des services centraux et déconcentrés, du coordinateur des chefs de quartier…

La cérémonie a débuté par le discours de bienvenue du premier adjoint au Maire de la commune urbaine de Kayes, qui avec une profonde inspiration, a dévoilé un pan de l’histoire et de la géographie de la vielle historique de Kayes, porte d’entrée, selon lui, de la civilisation occidentale, au Soudan… Le ministre AdamaTiémoko Diarra, à l’entame de cette rencontre d’une grande signification, a remercié les autorités régionales et locales pour leur mobilisation effective et leur attachement à cette vaste opération, entreprise par le Gouvernement du Mali, en vue d’actualiser nos connaissances sur la situation démographique réelle et la Dynamique économique de notre Pays.  Il a, en effet, rappelé que le RGPH fournit des données sociodémographiques pertinentes fiables, à jour et désagrégées jusqu’au niveau géographique le plus fin, permettant de prendre en compte les variables démographiques ajustées dans les programmes et stratégies de développement de notre pays jusqu’au niveau subsidiaire. Le RGPH, selon le ministre Diarra, répond aussi aux exigences des engagements de notre pays dans la mise en œuvre des stratégies nationales, sous-régionales, continentales, voire, mondiales, notamment, le CREDD, l’Agenda 2060 « l’Afrique que nous voulons » et les ODD des Nations Unies. Toutes ces stratégies, a-t-il dit, visent l’amélioration des conditions de vie et d’existence de nos populations, une préoccupation si chère au Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA, et le Gouvernement dirigé par le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé. La réussite de ces différentes stratégies nécessite la disponibilité d’une masse importante de données statistiques pour suivre et évaluer les progrès vers l’atteinte des objectifs visés.  La principale source de ces données reste, incontestablement, le RGPH qui fournit, par ailleurs, la base de sondage pour toutes les enquêtes statistiques, concernant les ménages et les personnes physiques. Le RGPH, a rappelé le ministre en charge de la population, est une opération qui comporte plusieurs phases, dont les plus importantes sont : la cartographie censitaire, le recensement pilote, et le dénombrement proprement dit des populations. La cartographie censitaire, qui est la phase en cours, vise, entre autres objectifs, à faire l’inventaire de tous les sites habités, l’estimation de la population à recenser, la délimitation des aires de dénombrement. Cette phase, commencée à Bamako le 17 juin dernier se poursuivra dans toutes les régions, et sera suivie par le dénombrement proprement dit, qui est la phase la plus connue et qui mobilisera près de trente mille agents durant un mois. Faisant un bref historique des RGPH, le ministre dira que c’est une opération décennale de grande envergure, nécessitant l’implication de tous les acteurs, et dont les premiers ont lieu en 1976, 1987, 1998 et 2009. Contrairement à ces recensements précédents où l’on a utilisé les supports en papier pour la collecte des données, cette 5ème édition du RGPH sera menée à l’aide d’outils informatiques et procédera  à l’usage massif des nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, des technologies géo spatiales avancées et du système d’information géographique. Sa réussite est donc un grand défi à relever pour notre pays, qui devient, du coup, l’un des pays phares en matière de recensement en Afrique, non seulement pour avoir réalisé cinq recensements en cinq décennies mais aussi pour être parmi les rares pays africains à avoir réalisé et réussi un recensement numérique. A l’issue du cinquième RGPH en cours, notre pays disposera des données statistiques au niveau géographique le plus fin possible, notamment, le village, le quartier, la fraction, etc. Dans un contexte marqué par l’approfondissement de la décentralisation, le RGPH constitue, à n’en pas douter, une source importante pour l’élaboration des programmes de développement au niveau des collectivités territoriales.  Vu l’ampleur et l’importance du RGPH, le ministre Diarra, depuis Kayes, a lancé un appel solennel à tous, autorités administratives, élus nationaux et des Collectivités Territoriales, responsables coutumiers et religieux, leaders de la société civile, bref, populations des villes et des campagnes, à s’impliquer activement pour la réussite de cette importante opération. Il s’est, particulièrement, adressé aux acteurs du développement à la base et utilisateurs, au premier rang, des résultats du RGPH, auxquels il a demandé de veiller à l’exécution correcte de l’opération dans leurs circonscriptions respectives, car, il leur reviendra d’organiser et de mettre en œuvre le dénombrement proprement dit, qui mobilisera plusieurs milliers de d’agents, dont il faudra recruter et former sur place.  Le ministre a demandé aux uns et aux autres de faciliter le travail aux agents recrutés pour exécuter les différentes tâches, mais également et surtout de sensibiliser les populations à participer à l’opération qui a un but purement statistique. Pour conclure son propos, le ministre Diarra a adressé aux Partenaires Techniques et Financiers, notamment, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), la Banque mondiale, la Suède, les Pays Bas, la Norvège, le Japon, l’USAID, ses sincères remerciements, au nom des plus hautes autorités de notre pays, encouragé et félicité l’ensemble des acteurs chargés de la mise en œuvre de RGPH, dont le Bureau Central du Recensement, les Bureaux Régionaux et Locaux et surtout les agents cartographes, les recenseurs et les chauffeurs pour les efforts inlassables qu’ils sont appelés à fournir, et assurer les uns et les autres de la détermination du Gouvernement du Dr. Boubou Cissé de jouer le rôle qui est le sien pour la réussite totale du RGPH5.  En marge de sa visite dans la ville historique de Kayes, la capitale des rails, le ministre AdamaTiémoko Diarra, accompagné du Gouverneur, du Maire et du Préfet, a rendu une visite de courtoisie aux notabilités de la ville, notamment,  les familles Diarra, Niang et Diallo et celle du Grand Imam. Tous ont salué cette marque de respect à leurs endroits et ont fait des bénédictions pour la mission et pour le Mali.

Correspondance Particulière

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct