Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La 64è session du Conseil d’Administration de la BMS-SA s’est tenue hier : Un résultat net de 6,8 milliards de F CFA en fin 2019 en hausse de plus de 460% par rapport à 2018

Un total de bilan de 841 milliards de F CFA au 31 décembre 2019 contre 715 milliards de F CFA à la même date en 2018, soit une augmentation de 126 milliards de F CFA (17,62%) ; des ressources à la clientèle de 549 milliards  contre 454 milliards FCFA en 2018, soit une progression de 20,92% ; Un produit net bancaire de 39 milliards de FCFA (+33%) ; un résultat net de 6,8 milliards de FCFA contre 1,2 milliard en 2018. Tels sont quelques indicateurs de la BMS-SA au terme de l’exercice clos au 31 décembre 2019, qui a été marqué par une forte croissance du bilan, une augmentation de la part de marché  confortant ainsi sa place de premier contributeur au financement de  l’économie réelle.*

La Banque Malienne de Solidarité (BMS-sa) a tenu, hier mardi 12 mai, à son Siège, à l’ACI 2000, les travaux de la 64è session de son Conseil d’Administration présidés par Dr. Bokary Tréta. Cette session était essentiellement consacrée à l’examen du point d’exécution du budget 2019; l’examen du rapport de gestion au titre de l’année 2019, du rapport des Commissaires aux comptes, l’arrêté des états financiers et proposition d’affectation du résultat 2019.

Selon le président du Conseil d’Administration, “ l’exercice 2019 de l’institution a été positivement marqué par certains événements importants “. Il s’agit notamment de la nomination de M. Alioune Coulibaly, comme nouveau Directeur Général  de la BMS-SA, le 3 janvier 2019, de la recomposition assortie de la réduction de la taille du Conseil d’Administration, qui passe de 11 à 9 administrateurs, dont 3 indépendants, du renouvellement des mandats des commissaires aux comptes, de la migration du système d’information bancaire de la version 9.10 vers la version Amplitude Up 11.3, de l’acquisition d’une licence membre principal VISA International pour l’acquisition GAB et émission de cartes prépayées et cartes de débit en juin 2019, des signatures des accords de financement avec la BOAD pour 10 milliards de FCFA et avec la BIDC pour 15 milliards de FCFA qui ont renforcé les interventions de la banque.

Au plan financier, Dr. Bokary Tréta d’ajouter que “les principaux indicateurs de la Banque, malgré un contexte socio-économique difficile et une concurrence de plus en plus vive dans le secteur, ont continué à évoluer favorablement”.

Ainsi, au terme de l’exercice, le total du bilan s’est établi à 841 milliards de F CFA au 31 décembre 2019 contre 715 milliards de F CFA au 31 décembre 2018, soit une augmentation de 126 milliards de F CFA ou 17,62%.

791 promoteurs financés

Les ressources Clientèle se chiffrent à 549 milliards FCFA contre 454 milliards en fin 2018, soit une progression de 20,92%. Au même moment, la Banque a vu sa part de marché croitre de 1,7 point, en passant de 16,18% à 17,88%.

Les emplois Clientèle se chiffrent à 537 milliards de FCFA en fin 2019 contre 418 milliards FCFA  en 2018, soit une progression de 28,46% faisant de la BMS-S.A la première banque en termes de contribution au financement de l’économie nationale.

Le résultat net qui en découle, malgré le contexte économique difficile, s’est chiffré à 6,8 milliards au 31 décembre 2019 contre 1,2 milliard de FCFA au 31 décembre 2018, soit une augmentation de 5,6 milliards de F CFA (+460%).

Depuis plus de dix ans, la BMS-S.A est le partenaire privilégié des programmes et projets publics d’appui à l’entrepreneuriat et à l’inclusion financière. Ce partenariat la lie à des structures publiques comme l’APEJ, l’ANPE/FARE, le PROCEJ, le PAPSA/FDE, le P-GRL, le PDSU-DNDS, I’AOPP, le PROFAC et le PACEPEP mais aussi des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD).

En 2019, elle a financé 791 promoteurs pour un montant total de 4,7 milliards FCFA couvrant tout le territoire et tous les secteurs d’activité. Il s’agit de 613 projets de jeunes dans le cadre du PROCEJ pour un encours total de 2,5 milliards FCFA ; 53 projets de jeunes dans le cadre de l’exécution de la convention de partenariat entre l’APEJ, la BMS et, entre autres, l’Association Malienne des Personnes de Petite Taille (APPT) pour 131 millions FCFA ; 94 projets PACEPEP pour un encours de 2 milliards FCFA ; 31 projets de micros petites et moyennes entreprise (MPME) dans le cadre du PGL-R, à hauteur de  48 millions.

Aussi en 2019, la BMS a effectué pour le compte de l’Etat et de ses partenaires des cash transferts dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti ainsi que le District de Bamako  à destination de 35.355 bénéficiaires de 9 cercles, 167 communes et 1 232 villages.

De grandes orientations pour 2020

Pour 2020, la BMS-S.A entend poursuivre les grandes orientations définies par son Conseil d’Administration, notamment la continuation des activités de financement de l’immobilier entamées après la fusion, le renforcement des capacités dans l’organisation et le management de la banque ainsi que la formation du personnel à la suite de l’entrée en vigueur du nouveau PCB des dispositifs de Bâle Il et lll et de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

S’y ajoutent la poursuite de la modernisation de la banque à travers la mise en place de nouveaux services bancaires, la modernisation des instruments de financement et de paiement en s’appuyant sur le développement technologique, la consolidation de la position de la BMS-S.A parmi les 1ères  banques du Mali, l’amélioration de la rentabilité de la banque par une meilleure maîtrise des frais généraux et des risques de contrepartie; le développement du réseau d’agences et du portefeuille Clientèle, la poursuite des efforts de la BMS dans le financement de l’économie nationale.

Source : YC L’Independant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct