Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Intégration de l’Azythromycine à la campagne MTN: vers une grille de supervision pour la distribution

Ouverts le lundi dernier, les travaux de l’atelier d’informations et d’échanges avec les parties prenantes sur la distribution de l’Azithromycine dans la région de Kayes ont pris fin, le mardi 5 mars 2019 au CICB par d’importantes recommandations.

Comme la cérémonie d’ouverture, celle de la clôture de l’atelier était présidée par le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, en présence des représentants de la Fondation Bill & Melinda Gates et de Tempere University, qui ont tous remercié le département de la Santé d’avoir organisé cet important atelier avec l’ensemble des parties prenantes intervenant dans le domaine de la distribution de l’Azithromycine dans la région de Kayes.

Les objectifs de l’atelier étaient : tenir une réunion au cours de laquelle les principaux acteurs et parties prenantes des plateformes de lutte contre les maladies tropicales négligées au Mali s’engagent dans un processus d’échange pour : partager les résultats de l’étude Mordor et de fournir des réponses aux questions et aux préoccupations éventuelles ; diffuser les résultats des évaluations des plateformes, y compris les résultats d’autres pays ; introduire le programme REACH et solliciter des contributions dans le but d’influencer la direction de ce programme à l’avenir et d’optimiser son impact.

Il ressort de la présentation de la synthèse générale que lors de l’atelier les communications ont été faites sur les résultats probants de l’utilisation de l’azitromycine dans la réduction de la mortalité infantile à travers les études « Mordor » et « Sauver avec l’Azithromycine en traitant les femmes enceintes et les enfants (SANTE) » ; ceux de l’essai clinique des antibiotiques chez les enfants de 2 à 23 mois ayant une diarrhée ; l’effet de l’ajout de l’azitromicycine à la Chimio prévention de Paludisme saisonnier (CPS) chez les enfants de moins de 5 ans dans le district sanitaire de Bougouni de 2014 à 2016 ; la situation des Maladies tropicales négligées (MTN) au Mali et l’évaluation de la plateforme de distribution de l’azitromycine.

Quant aux travaux de groupe, ils ont planché sur les thèmes : quel est le moyen de distribuer l’Azithromycine ? Combien de fois ? Comment atteignons-nous les communautés les plus démunies ou l’impact sera le plus important ; comment atteignons-nous les communautés touchées par le conflit ? Comment faire en sorte que l’intervention devienne une composante durable du système de santé ; comment faire en sorte qu’on puisse surveiller la Résistance Antimicrobienne et l’impact de l’intervention (naissance et Décès).

À l’issue des travaux, il a été recommandé par les participants à l’atelier l’intégration de la campagne de distribution de l’Azithromycine à celle des Maladies tropicales négligées (MTN) ; et l’élaboration d’un Guide d’administration de l’Azithromycine et d’une grille de supervision pour la distribution.

Le ministre de la Santé a félicité tous les participants pour non seulement leur assiduité, mais surtout pour la qualité du travail accompli. Il a donné une mention spéciale à la délégation de Kayes, ainsi qu’à l’équipe technique qui conduit les travaux, ainsi bien que les experts de la Fondation Bill & Melinda Gates et de Tempere University.

Enfin, le ministre a réitéré l’engagement de son département à mettre en œuvre les présentes recommandations.

Auparavant, les représentants de la Fondation Bill & Melinda Gates et de Tempere University avaient salué l’engagement des acteurs de la santé et témoigné leur détermination à travailler avec le Mali dans le cadre de ce projet.

Par Sékou CAMARA

info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct