Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Fronde des femmes de la CAFO: la ministre Oumou va-t-elle céder ?

La Commission de réflexion intérimaire de la Coordination des associations et ONG féminines du Mali (CAFO) a rendu public, samedi dernier, un communiqué officiel qui dénonce «des agissements» de leur présidente, non moins ministre de la Promotion de la femme de l’enfant et de la famille, TRAORE Oumou TOURE, visant à déstabiliser l’organisation.

mme traore oumou toure ministre promotion femme enfant famille

Au fait, depuis quelques jours le torchon brûle à flamme ardente entre les femmes de la CAFO et la désormais ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, TRAORE Oumou TOURE, présidente contestée de ladite coordination. Et pour cause ? Après plusieurs tentatives de la faire sauter de son fauteuil royal de la CAFO qu’elle occupe depuis 20 ans, ses camarades de lutte ont bondi sur sa nomination dans l’actuel gouvernement pour lui demander de quitter sa place très contestée de présidente de leur organisation faitière.
Après une sortie fracassante, à travers une conférence de presse, la commission de réflexion intérimaire de la CAFO, soutenue par des milliers de femmes, ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Ainsi, à travers un communiqué rendu public, le samedi dernier, les membres de cette commission dénoncent l’abus de pouvoir de la ministre TOURE.
Selon elles, les agissements de la nouvelle ministre ne rassemblent pas les femmes du Mali, comme sa mission dans le gouvernement lui assigne.
«Suite à la conférence de presse tenue le mercredi 05 juillet 2017 dans l’enceinte de la CAFO, nous avons appris avec stupéfaction que la présidente, Mme Traoré Oumou Touré, ministre de la Promotion de la femme de l’enfant et de la famille, aurait convoqué les coordinatrices régionales de la CAFO à une Assemblée générale extraordinaire le lundi 10 juillet 2017, au siège de la CAFO, sans passer le relai à qui de droit et par préséance. Par conséquent, nous, membres du Bureau exécutif national (BEN) statutairement reconnues, prenons acte de l’agissement de la ministre qui est en train de mettre son poids de ministre pour mettre les femmes dos à dos, autrement diviser les femmes du Mali», dit ledit communiqué.
Comme pour enfoncer le clou, elles soutiennent que cette assemblée générale, qu’elles contestent avec toute leur force, risque de dégénérer en rixe entre les femmes de la plus grande coordination des associations faitières de l’Afrique de l’Ouest.
«Nous prenons tout aussi à témoin l’opinion nationale et internationale, les autorités administratives, politiques et judiciaires, au regard de la politique machiavélique pratiquée par l’intéressée depuis près de deux décennies, et de la situation actuelle de notre pays. Au risque de voir cette Assemblée générale dégénérer en un affrontement entre les femmes, nous demandons à toutes les coordinatrices de ne pas effectuer le déplacement et de rester sur place dans leurs localités jusqu’à nouvel ordre», ont- elle avertit.

Une bombe à désamorcer rapidement
Depuis la tenue de ladite conférence de presse, nous avons tenté d’arracher de la ministre TOURE des explications sur cette situation en vain.
Ce communiqué très accablant nous donne une idée sur la position de la très contestée ministre en charge de la promotion des femmes.
Suite à la déclaration des autres responsables de la coordination, des clans commencent à se former au sein de la CAFO. Une situation qui mettra en cause la convergence des femmes du Mali. Une mission assignée à cette dame battante qui était jusque-là considérée comme un leader incontournable de rassemblement des femmes.
Si Mme le ministre ne laisse pas les intérêts personnels pour régler certains comptes, elle risque de se voir remercier par le Premier ministre. Car sa mission, comme le rappelle-t-elle, à chaque fois que l’occasion lui est donnée de parler.
«Mon département ne ménagera aucun effort pour que les femmes du Mali acceptent d’embarquer dans le même bateau.  Pour cela, nous allons dialoguer avec nos sœurs où qu’elles se trouvent. S’il faut monter à dos ânes ou à dos de chameau pour les atteindre nous le ferons pour les rencontrer. C’est seulement le dialogue qui permet aux femmes du Mali d’apaiser et de comprendre que leur pays, le Mali a plus que jamais besoin de chaque fille et de chaque fils », avait déclaré Mme la ministre lors de sa visite de prise de contact avec les femmes de la commune IV à Lafiabougou. Pourtant cette guerre ouverte par des centaines de femmes à la ministre TOURE ne corrobore pas cette promesse qu’elle a faite aux femmes du Mali, il a seulement moins d’un mois.
Donc il y a lieu pour Mme le ministre de désamorcer cette bombe qui risque d’exploser et lui faire éjecter da sa chaise ministérielle. Car les femmes très en colère ont décidé de se faire entendre dans la rue.
«Nous allons organiser une marche de protestation. Au cours de cette marche, nous allons demander à Mme TROAORE de démissionner et d’organiser une assemblée générale au mois d’octobre », a déclaré Mme SANGARE Nana Coulibaly, Secrétaire chargée des finances et du partenariat, du bureau sortant.
Nous ne pensons pas que le Mali ait besoin d’une autre agitation dans le contexte actuel. Et le Premier ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA n’aura pas non plus besoin dans son équipe d’un membre qui aura failli à sa mission
Rappelons que la CAFO est un regroupement d’ONG et d’Associations féminines du Mali qui a pour objectif de contribuer à la valorisation du statut de la femme par des activités de formation et d’information, de plaidoyer et de lobbying. Elle apporte un appui technique à ses membres à travers des activités d’appui-conseil et d’orientation en matière de recherche de financement. Elle assure l’interface entre ses membres et les autorités publiques. Actuellement, elle est composée de 2295 associations et ONG de femmes couvrant le territoire national.

Par CHISTELLE KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct