Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

FORMATION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT : LA POLITIQUE DU VENTRE FAIT ÉCLATER L’OPPOSITION LE FSD ET LA COFOP

Au nom de la politique du ventre, les deux pôles politiques de l’opposition au Mali, à savoir : le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) et la Coalition des Forces Patriotiques (CoFoP), sont au bord de l’éclatement. Individuellement, des partis membres des deux regroupements sont en train de négocier avec le Premier Ministre Dr Boubou CISSE, leur participation au Gouvernement dit de Large Ouverture (GLO). Par principe, d’autres entendent garder leur posture. Qui sont-ils ?

 

LES PARTIS PRETS A SIEGER AU GOUVERNEMENT

De sources crédibles, le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), le Parti le Développement Economique et la Solidarité (PDES), le Parti Démocratique du Peuple (PDP), le Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP), La Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) … membres du FSD et de la CoFoP sont prêts à signer un accord politique ouvrant la voie à leur participation au gouvernement. Les autres signataires sont: Les groupes armés signataires de l’accord, l’EPM et la société civile.

URD, FARE, ADP-MALIBA…

Le secrétaire général adjoint de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), Daouda TOURE, à l’issue de sa réunion extraordinaire, tenue le 1er mai dernier, a réaffirmé son appartenance à l’opposition. Et par conséquent, le parti de Soumaïla CISSE, chef de file de l’opposition n’enverrait pas de représentants au prochain gouvernement du Dr Boubou CISSÉ. Les Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE) de l’ancien Premier Ministre Modibo SIDIBE, n’entre pas dans le nouveau gouvernement. La principale raison évoquée est que le dialogue national tant souhaité par les FARE, n’est pas le même que Boubou veut. Le Premier Ministre entend centrer uniquement sur la révision constitutionnelle, or les FARE veulent un dialogue national inclusif et réformateur qui discutera de tous les sujets brûlants : l’insécurité, l’éducation, l’économie, front social, justice etc.’’.

Des proches d’Alou Boubacar DIALLO, président d’honneur de l’Alliance Démocratique pour la Paix au Mali (ADP-Maliba), représenté à l’Assemblée Nationale par une dizaine de députés, affirment que leur parti a décliné l’offre du Premier Ministre, car ADP-Maliba considère que la méthode des consultations a laissé l’impression qu’il s’agissait purement et simplement d’un partage de gâteau. ‘’C’est pourquoi dès le départ l’ADP-Maliba n’a jamais voulu s’inscrire dans une logique d’accord politique’’.

Le CNID, le MPR… n’enverront pas non plus de représentant dans le gouvernement Boubou CISSE.

Daba Balla KEITA

 NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct