Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

FEMAFOOT : le président Mamatou Touré dit Bavieux joue -t- il avec le nerf des supporteurs ?

Les fans du football malien se posent  la question en longueur de journée si c’est c’encore possible pour l’équipe nationale du ballon rond de ramener le trophée continental. La discussion se passe le plus souvent dans les grin autour des verres de thé. Notre équipe de reportage a fait le tour de certains grin de Bamako où les discussions sont parfois houleuses et  tournent au vinaigre souvent.

Après la défaite de l’équipe de football aux deux matchs de barrage pour la qualification de la coupe du monde Qatar 2022, les supporters des aigles s’interrogent « à qui la faute ?» Dans le grin d’Adama Diaby à Djélibougou en commune I du district de Bamako, il y a deux tendances comme presque partout  dans le pays. Une première qui accuse l’Etat et ses démembrements et une deuxième qui va droit au but en faisant porter le chapeau à la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT) et plus précisément son président Mamoutou Touré Bavieux. Le public sportif malien est encore sous le choc de l’élimination de l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nation (CAN) Cameroun 2020 et de celle du mondiale 2022 qui se déroulera au Qatar au mois juin. La FEMAFOOT vient de recruter Eric Sékou Chelle comme nouveau sélectionneur des aigles du Mali, il succédera à ce poste M. Mohamed Magassouba. La nomination de l’ancien international malien a été actée dans l’après midi du vendredi 7 mai 2022, lors de la réunion extraordinaire du comité exécutif de la fédération, mais seulement c’est samedi qu’elle a été officialisée par l’instance dirigeante du football national. Dans cette fédération toujours incompétente et corrompue, tout se passe à l’unanimité. Eric Sékou Chelle a été choisi au terme d’un soit disant processus enclenché le 11 avril dernier. Au total, 57 dossiers de candidature ont été déposés à la Fémafoot qui a ensuite élaboré une short-liste de trois techniciens à savoir, Eric Sékou Chelle, l’Allemand Winfried Schäfer et le portugais Ricardo Formosinho. Selon une source proche de la Fémafoot, Eric Sékou Chelle a été choisi par affinité et aussi, tout simplement parce qu’il est malien, c’est un jeune de 44 ans que nous avons  vu évoluer ici au Mali dans l’axe des aigles le 16 novembre 2006 contre les diables rouge du Congo, il ne peut pas avoir de l’expérience que le technicien Allemand de 72 ans qui connait très bien le football africain avec beaucoup d’expérience. Il est temps au Mali que ces pratiques de népotisme et de favoritisme s’estompent, s’indigne un observateur.

Par ailleurs, le président de la FEMAFOOT Mamoutou Touré Bavieux joue avec l’âme du public sportif malien, après chaque défaite de l’équipe nationale Mali, on enregistre des morts. Quand est ce que Bavieux  va prendre le public sportif au sérieux ? Après la défaite  du Mali à la CAN au Cameroun, la Fémafoot devrait limoger le sélectionneur national. Certain pays l’on fait le Burkina Faso a mis fin à la fonction de Kamou Malo malgré qui l’a pu amener l’équipe en demi-finale tout comme la Tunisie. Mamoutou Touré ne s’est  pas vite débarrassé de Mohamed Magassouba. C’est suite à des pressions que cela à été fait.

Alou Badra DOUMBIA            

Source: L’Enquêteur

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct