Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Espace d’interpellation démocratique (EID) : Entre acquis et défis

Alors que la 22ème session de l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID) s’ouvre ce 1er juillet, son secrétaire exécutif Mahamadou SISSOKO tire un bilan plutôt « positif » de la dernière session de 2016.

journee eid Espace interpellation démocratique conference droit homme membre gouvernement moussa mara premier ministre

Sur les 143 dossiers retenus, 15 ont reçu une réponse satisfaisante à la date du 22 juin, ce qui constitue « une satisfaction » selon Monsieur SISSOKO. S’il ne peut s’appuyer sur un sondage pour mesurer la confiance de la population pour cet exercice démocratique, il estime que cette confiance se manifeste « par l’augmentation du nombre d’interpellation. Mais aussi en raison de la satisfaction reçue à la suite des dossiers traités ». Il en veut pour preuve les lettres de reconnaissance des interpellateurs.

Ces réussites n’occultent pas cependant les nombreux défis qui restent à relever par l’EID. Le nombre élevé de rejet qui qui peut constituer un motif de frustration pour les citoyens demandeurs. En effet, sur les 234 dossiers reçus en 2016, 91 ont été rejetés. C’est pourquoi le secrétariat exécutif insiste sur les critères de réception des dossiers « pour que les citoyens sachent comment saisir le médiateur. Nous demandons à nos délégués d’assister les interpellateurs pour éviter des rejets », ajoute le secrétaire exécutif.

Même si le secrétariat exécutif a institué 2 réunions règlementaires pour suivre les dossiers avec les ministères concernés, l’une des difficultés constitue aussi le changement des titulaires des ministères interpellés. Ce qui peut ralentir le suivi des dossiers.

Il faut rappeler que les litiges fonciers viennent en tête des interpellations, ce qui reste une réalité pour la session de 2016 où ces litiges constituent 77 des 234 interpellations reçues.

Pour relever ces défis et permettre à l’EID de remplir sa mission de promotion des droits humains, certaines innovations ont été entreprises comme le délai d’interpellation qui s’étend sur 3 mois au lieu d’un, du 1er juillet au 30 septembre, les délégations territoriales comptent désormais des chargés de mission chargés de l’EID et les membres du jury d’honneur passent de 7 à 9.

 

Source: journaldumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct