Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Entre Nous : Kati : la ruée des parasites !

On croirait rêver en voyant certaines personnes roder autour des responsables du Comité national pour le salut du peuple (CNSP). A peine la gouvernance a-t-elle changé de main qu’elles ne mirent pas du temps à tourner casaque, à prendre leurs vuvuzelas pour chanter et danser à la gloire des nouveaux maîtres du pays. Fervents soutiens du défunt régime, notamment d’IBK et son fils Karim Keita il n’y a pas encore trois semaines, les voici en train de remuer ciel et terre pour être dans les bonnes grâces des responsables du CNSP. Un virage à180° ! Toute honte bue !

 

Comme des parasites, ils accourent toujours là où ça sent les feuilles ou le pouvoir. Certains poussent même l’arrogance à prétendre s’imposer comme des acteurs incontournables de la période transitoire. Point de dignité ! Point d’honneur ! Point de loyauté !

Et pourtant quand les militants du M5-RFP bravaient le soleil, la pluie, les gaz-lacrymogènes voire les balles réelles pour défier la gouvernance chaotique d’IBK, ses courtisans nous montré deux visages. Tandis que les uns restaient cloitrés dans leurs salons et cachés derrière leurs écrans en se couvrant d’étiquette de neutres, les autres tentaient, laborieusement et avec des arguments boiteux, de voler au secours d’un régime aux abois.

En 2012, c’était la même ruée vers le capitaine Amadou Haya Sanogo et ses compagnons qui venaient de ramasser le pouvoir dans la rue suite à un délitement sans précédent de l’Etat.

Ces comportements sont à l’image de la société malienne.  ‘’Les adultes sont devenus inconscients, cupides, lâches, apatrides. Les jeunes n’ont plus de repères par la faute des adultes. Les Musulmans et les chefs religieux ont tourné le dos aux valeurs positives et sacrées de l’Islam : la tolérance, l’honnêteté, la droiture, la solidarité et, par conséquent, ils se sont délibérément mis en dehors du principe absolu de soumission à Dieu. La classe politique est sans âme ; elle se préoccupe beaucoup de défendre les intérêts des chefs de partis dont certains ont les yeux rivés sur la France «faiseuse de Roi»’’, écrivait Cheick Oumar Sissoko, cinéaste, homme politique et non moins Coordinateur général de la Plateforme Espoir Mali Kura (EMK), l’une des composantes du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP).

Ceux qui ont plongé le pays dans cette situation lorsqu’ils étaient aux commandes de l’Etat doivent avoir la décence de se taire. Ils se sont tus pendant que les balles assassinaient pauvres innocents réclamant plus de justice, plus de liberté, plus de transparence dans la gestion des affaires publiques. Ils doivent se taire pour ne pas souiller la mémoire des jeunes gens assassinés les 10, 11, 12 et 13 juillet par des assoiffés du pouvoir. Ceux qui sont opposés au changement doivent avoir la décence de se taire.

Les responsables du CNSP sont donc avertis. Ils doivent faire extrêmement attention. Les opportunistes qui ont tourné dos au président IBK n’hésiteront pas à les lâcher dès que ça ‘’chauffe’’. Méfiez-vous de ces laudateurs !

Chiaka Doumbia

Source : Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct