Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Ne vendons plus la peau du lion avant de l’abattre

Depuis le voyage de septembre 2014 du Président IBK en Chine et le boucan qui a entouré le retour, les maliens réfléchissent à plus de deux fois avant de fêter un évènement vanté par le régime. A la suite de ce voyage, le régime a fait sortir le peuple pour jalonner le parcours de l’aéroport Modibo KEITA jusqu’au domicile du Président à Sébénocoro. Les populations de Bamako étaient en liesse, parce qu’il a été annoncé que le Président a gagné le gros lot de la loterie en Chine. Les investisseurs chinois devraient investir 5 000 milliards F CFA pour sortir le Mali de la pauvreté. Les projets en question concernaient le quatrième pont de Bamako, le chemin de fer reliant la Guinée au Mali dans la zone de Kenieba, le chemin de fer Bamako-Dakar devrait être réhabilité, des centrales hydroélectriques et patati, et patata.

ibk ibrahim boubacar keita president malien sommet conference reunion forum dakar interview

De cette date à maintenant, les populations n’ont rien vu, car le régime a bluffé le peuple, connaissant pas lui-même les différentes phases par lesquelles, un projet doit passer avant de devenir une réalité. Un projet pour être réalisé doit passer par la phase d’idée de projet, puis la faisabilité technique, économique, l’avant-projet-provisoire, l’avant-projet-définitif, le projet final, la recherche de financement nécessaire pour la réalisation, l’appel d’offre, le choix de l’entreprise qui doit réaliser le projet, la remise du site, le lancement, la phase des travaux, la réception des travaux et l’utilisation de l’infrastructure.

L’exemple de la construction du barrage de Sélingué en est une illustration concrete. Le concepteur de cet ouvrage est l’ancien Ministre du développement industriel Monsieur Lamine KEITA, premier Ingénieur malien en hydraulique, et premier Directeur National de l’hydraulique. L’étude de ce barrage a commencé vers 1962 et les travaux ont commencé en 1976 pour prendre fin en 1980. La réalisation du projet est l’œuvre du Général Moussa TRAORE et de Monsieur Lamine KEITA.

C’est le lieu de leurs rendre un hommage mérité. Rendons  les, la gloire qu’ils méritent. Notons que le barrage de Manantali est également leur œuvre. Ce barrage a pris plus de 20 ans avant de voir le jour. C’est pourquoi, il ne faut pas fêter une idée de projet qui n’a pas pris corps. Elle peut ne pas aboutir pour plusieurs raisons, surtout lorsque le financement est assuré par une source sur laquelle on a aucune maitrise. Concernant les 5000 milliards, le peuple ne sait plus à la date d’aujourd’hui si les idées de projets, ont été abandonnées.

Lors du voyage d’IBK au Forum sur l’Investissement à Dubaï la semaine dernière, le Mali et la DP World ont signé un protocole d’accord sur le transport ferroviaire, fluvial etc… Il est prévu de développer le transport entre le Port de Dakar, et Ambidedi à Kayes, la construction de ports secs et d’autres plateformes logistiques. Tirant les leçons de l’expérience chinoise, le régime n’a pas voulu faire de tintamarre sur cette moisson de Dubaï. L’expérience vient avec la pratique et le régime vient de le comprendre. Bravo !

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct