Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Des hélicoptères belges au Mali

L’armée planifie le premier déploiement opérationnel de son nouvel hélicoptère tactique, le NH90 Caïman, l’an prochain au Mali.

 helicoptere presidentiel guineen avion

Si ces plans sont approuvés au niveau politique, deux NH90 en version de transport tactique  devraient participer à la Mission des Nations unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma) de mars à juillet 2018. Ils devraient opérer au départ de l’aéroport de Gao, la plus grande ville du nord malien -une région qui reste instable.

Les appareils belges, dont l’un sera en réserve, remplaceront ponctuellement des NH90 de la Bundeswehr (armée allemande). Il s’agira, si le Conseil des ministres donne son accord vers la fin de l’année, du premier déploiement opérationnel des NH90 belges.

Une force internationale dirigée par un Belge

La Défense a acquis huit NH90 en 2007 – quatre en version de transport tactique, et quatre en version navale- pour un montant de près de 300 millions €. Après une longue période de formation entamée en février 2013, la 18e escadrille a obtenu sa capacité opérationnelle initiale en mai 2015. Elle est donc désormais capable de déployer un appareil pour une opération humanitaire à l’étranger durant une période de quatre mois dans un environnement «permissif» (non-hostile) et dans un pays assurant une capacité d’accueil relativement confortable.

Présente au Mali depuis avril 2013, la Minusma est la quatrième plus importante force de maintien de la paix onusienne dans le monde. Elle est considérée comme la mission de l’Onu la plus dangereuse au monde depuis la Somalie en 1993-1995. Elle est la cible d’attaques régulières du groupe État islamique (EI), et a dû déplorer 114 morts au total depuis son déploiement. Son commandant militaire est le général belge Jean-Paul Deconinck.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct