Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Démocratie et recevabilité locale : Un projet bien à-propos à Ségou

La salle de conférence du gouvernorat de Ségou a abrité jeudi les travaux de l’atelier de lancement du programme « Culture démocratique et recevabilité locale » (PCDR). Les travaux étaient présidés par le directeur du cabinet du gouverneur de Ségou, Siné Dembélé. C’était en présence du directeur exécutif de la Coalition des alternatives africaines, dette et développement (CAD-Mali), Souleymane Dembélé, du représentant du directeur pays Diakonia-Mali, Amadou Bocoum et plusieurs invités.

 

Ce programme soutenu par l’ambassade de Suède dans notre pays, se propose de contribuer au renforcement de la démocratie et l’égalité des genres pour une gestion participative des affaires locales dans 88 communes reparties dans 22 cercles des Régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao sur une période de trois ans. La CAD-Mali partenaire de la mise en œuvre dudit programme interviendra dans 12 communes dans la Région de Ségou. L’objectif de la cérémonie était de contribuer à une meilleure appropriation sociale du programme et un meilleur accompagnement des autorités administratives, politiques de la région, des cercles et des communes couvertes.

Pour la mise en œuvre du programme dans la Région de Ségou, CAD-Mali a obtenu de son partenaire l’ONG suédoise Diakonia un financement de plus de 200 millions de Fcfa. Ainsi, il s’agit pendant trois ans d’aider les communes à mieux appliquer la loi du 2 octobre 2017 portant Code des collectivités territoriales en son article 288 qui oblige les élus à rendre compte à la communauté. En effet, indique Souleymane Dembélé, l’analyse du contexte malien de la culture démocratique et de la recevabilité révèle des insuffisances liées à l’application du cadre législatif et règlementaire de la recevabilité et à l’information des citoyens sur leurs droits. S’y ajoute la problématique de la représentativité des femmes dans les instances de prise de décisions et aux espaces de dialogue inclusif pour la prévention et la gestion des conflits. Le programme travaillera à relever les déficits de recevabilité et de démocratie.

Amadou Bocoum de Diakonia-Mali, dira que le programme renforcera la démocratie et l’égalité des genres. Il s’agit de contribuer au respect de l’état de droit, au renforcement de capacité de la société civile à participer aux processus politique et à agir pour la reddition de comptes. Le directeur de cabinet du gouverneur a salué l’esprit de ce programme qui intervient dans un contexte de crise démocratique et de recevabilité chronique tant au niveau local, régional voire national. Il reconnaît que la faible application des mécanismes de recevabilité conduit par endroits à la multiplication des conflits intra et intercommunautaires notamment autour de l’accès et l’exploitation des ressources naturelles dans les villages. Ce projet sera une réponse à cette problématique pour la simple raison qu’il travaillera à engager la société civile et les communes à travers un contrat social à institutionnaliser les espaces de recevabilité. Siné Dembélé souhaite que ce programme puisse contribuer, entre autres, au renforcement de la participation des citoyens dans la gestion des affaires locales en terme d’élaboration du budget annuel, de suivi et contrôle. Par ailleurs, il a souhaité le renforcement des capacités des femmes afin qu’elles participent activement aux instances de gestion des affaires locales.

Mariam A. TRAORE
Amap-Ségou

L’Essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct