Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Défis énergétiques dans l’Espace CEDEAO : Les ministres en charge de l’énergie et ceux des finances en conclave à Bamako

L’accès aux services énergétiques reste encore insuffisant dans l’espace CEDEAO. Une frange importante des populations n’a toujours pas accès à l’électricité. C’est en réponse à ces besoins, que les experts et des ministres en charge de l’énergie et ceux des finances de six Etats membres de la CEDEAO ont tenu du 2 au 3 mars à l’hôtel Salam, une réunion de haut niveau sur la sécurisation des paiements relatifs aux échanges transfrontaliers d’énergie électrique en Afrique de l’ouest.

En marge de la réunion proprement dite des ministres, les experts se sont concertés sur la question le lundi, 02 mars. L’ouverture de ces travaux était placée sous la présidence de Sambou Wagué, ministre de l’Energie et de l’Eau, en présence de Charles J. Cormier, du Groupe Banque Mondiale, Dabiré Bayaornibè, Directeur de l’Energie et des Mines et l’ensemble  des experts venus de la sous-région.

Pour le commissaire de l’Energie et des Mines, l’un des leviers majeurs de la CEDEAO est d’améliorer l’accès des populations à l’électricité, car « sans énergie, il n’y a point de développement durable ».  A ce propos, il dira qu’au niveau de la CEDEAO, l’accès aux services énergétiques reste encore insuffisant. Une frange importante de nos populations n’a toujours pas accès à l’électricité. Ce qui constitue un frein énorme au développement humain dans notre région avec pour effet de retarder considérablement son développement économique.

‘’Pour ce qui nous concerne, nous avons jugé opportun de réaliser des économies d’échelle et de rendre disponible dans l’ensemble de la région, une énergie propre, abordable et durable à travers le développement d’un marché régional de l’électricité lancé en 2018. Dans la mise en œuvre de cette stratégie, nous prévoyons que les 14 Etats continentaux soient interconnectés dès cette année 2020 ou au plus tard en 2021, car nous avons la conviction que l’opportunité d’échanges d’énergie électrique entre les Etats permettra de renforcer l’offre d’énergie dans la région et l’accès des populations à l’électricité’’, a ajouté Dabiré Bayaornibè.

Dans cette perspective, poursuit-il, ils envisagent sur la période 2019- 2033, de réaliser divers autres projets de lignes d’interconnexion électriques ; des projets de construction de centrales électriques. Pour rappel, le montant total des projets d’investissements du Schéma directeur de production et de transport d’électricité au cours de cette période s’élève à environ 36 392 millions dollars repartis en : 25 912 millions de dollars pour la production et 10 480 millions de dollars pour le transport.

Par ailleurs, lors de l’ouverture de la réunion des ministres en charge de l’énergie et des ministres en charge des finances de six Etats membres de la CEDEAO présidée ce mardi, 03 mars par le Premier ministre Dr Boubou Cissé, le Commissaire énergie et mines de la CEDEAO,  SedikoDouka a fait savoir qu’en vue d’apporter une réponse durable au défi, de l’énergie, la Commission de la CEDEAO a très tôt placé l’accès à l’énergie et la réduction du prix du kwh au rang des priorités fondamentales de la région et a axé sa stratégie sur : la création d’un marché régional de l’électricité ouvert et compétitif; le développement des interconnexions et des échanges d’énergie électrique entre les États membres; la valorisation du gaz naturel pour accroître l’offre de production d’électricité et enfin la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

L’objectif principal de cette rencontre est justement d’échanger sur les nouveaux outils proposés et adoptés par les ministres sectoriels a t-il expliqué. Ces instruments visent à assurer la solvabilité financière des sociétés d’électricité importatrices et exportatrices et à améliorer les échanges transfrontaliers avec pour effet de réduire les prix des tarifs a t-il souligné.

‘’La tenue de cette réunion est un témoignage supplémentaire de l’engagement de notre communauté à apporter des réponses concrètes aux problèmes posés pour l’amélioration des conditions de vie de nos populations.  En effet, la lutte contre la pauvreté, la quête d’un bien être quotidien pour nos populations et la prospérité économique de nos Etats ne pourraient aboutir sans que des jalons importants ne soient posés dans des secteurs cruciaux comme celui de l’énergie’’, a dit Dr Boubou CISSE, Premier ministre dans son discours marquant l’ouverture des travaux.

Bréhima DIALLO

22 Septembre

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct