Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crime rituel: une pratique a la vie dure à Fana

Les habitants de la ville de Fana se sont encore réveillés avec un crime devant leur porte, l’assassinat Bakary Sangaré âgé de plus de 50 ans. C’est un militaire à la retraite, dit-on. Il a été égorgé chez lui dans la nuit de ce mardi au mercredi 10 juin. C’est le 8e crime du genre dans cette ville où la petite albinos a été également tuée. Pour l’instant, aucune information officielle n’est donnée sur les raisons de ce crime, sur son ou ses auteurs. En attendant sur Facebook, la nouvelle endeuille et les messages de compassion et de condoléances pleuvent.

Pour d’autres, c’est l’occasion d’en finir définitivement avec cette pratique. Et pour cela, l’État doit s’assurer en prenant en main la sécurité de la population. Ces actes montrent combien, les populations sont exposées face à des bandits, à des auteurs de crimes rituels. Pour eux, c’est un signe de la faillite de l’Etat face à sa responsabilité de protéger les populations et de leurs biens. Encore, c’est la faute aux autorités incompétentes et corrompues, pestent de nombreux internautes.
En revanche, d’autres estiment que c’est un travail qui doit se faire en synergie entre la population et les autorités pour venir à bout de ces actes cruels dans cette ville. Parce qu’ils accusent que ce sont des charlatans connus de tous dans la ville qui sont à la base de ce crime.
Votre Facebookan du jour !

Konimba Sidibé : Fana dans le cercle de Dioila au Mali en deuil à nouveau : les coupeurs de têtes ont encore sévi hier soir pour la huitième fois en moins de 4 ans (dont le cas de Ramata la petite albinos arrachée des mains de sa maman à leur domicile). Bakary Sangare est leur nouvelle victime.
Peu de progrès ont été faits dans l’identification et le châtiment des criminels et leurs complices : les populations doutent fortement que l’Etat ait pris le problème au sérieux et se sentent abandonnées à leur triste sort. Cri de cœur pour libérer Fana de cette insécurité morbide !!! Que l’âme des victimes repose en paix.

Yacouba Aliou Toure : C’est une honte pour le monde du troisième millénaire. Dans la loi islamique, la sentence pour le magicien de couper sa tête à l’épée. Il ne sera pas enseveli, il n’est pas aussi enterré dans le cimetière des musulmans. La magie est la chose la plus horrible sur la Terre. Qu’Allah nous en garde. Amine.

LASSINA DEMBELE ALÉAS TEACHER : une situation séculaire insaisissable depuis la nuit des temps à Fana et environnants… Ce crime crapuleux perpétré hier à Fana le 09/06/2020 ; le corps d’un homme sans vie a été retrouvé décapité par des personnes non identifiées. Ce n’est pas une première fois que ces genres de scènes scandaleuses et hystériques se passent encore à fana semant la panique et de la désolation à la population civile de fana et environnant. Cette situation reste sans solution depuis des décennies à Fana. Les autorités compétentes judiciaires et la population civile de la ville doivent conjuguer leurs forces afin de mettre la lumière sur les Criminels auteurs de ces crimes crapuleux de Coupeurs des têtes.

Zanze Bouare : triste comme nouvelle, on doit sévir contre ces criminels. Il n’y a pas d’autorité au Mali.

Dramane Kélépily : l’arrivée de la police n’a rien servi à Fana que Dieu bénisse la ville et qu’il fasse démasquer les coupables, Paix à l’âme du disparu. Honte aux autorités incompétentes et corrompues !!

Bourama Keita : Sans la collaboration de la population, les autorités ne peuvent rien faire. Tous unis, nous pourrons mettre fin à ça. Mes sincères condoléances aux familles des disparus.

Mamadou Barry : Tout le monde sait que ce n’est pas un terroriste qui a commis le forfait. C’est bien un charlatan. Ils sont connus de tous à Fana. Paix à son âme.

Bafing Sangaré : la question que je voulais savoir, c’est pourquoi toujours à Fana ? La situation est de plus en plus inquiétante vraiment…

Awa Sidibé : Il y a certainement à Fana des tueurs protégés qui ne craignent rien d’où ces crimes à répétitions.

Abdoul Karim Niambélé : C’est triste. Je compatis à la douleur des parents des victimes. Que le Tout Puissant les accueille parmi ses Élus dans son paradis. Et pendant ce temps, on crie sous tous les toits que nous sommes en sécurité. Que Dieu sauve le Mali.

Thomas Seydou Doumbia : Allah akbar, paix a son âme. Je remarque à chaque fois qu’il y a un événement politique, il aboutit à un crime à Fana à nous de chercher la vraie raison.

Molière Sidibé : Vraiment, c’est dépassé, il est temps qu’il y ait une implication avec rigueur pour mettre fin à ces drames.

Tidiani Konate : En réalité, le Mali vit actuellement dans une situation d’impasse. Notre sort dépend de notre visibilité, notre mobilité, car les membres de ce gouvernement ne se soucient plus des peuples, mais seulement de leurs places. Que Dieu libère Banico en particulier et le Mali en général.

Dioba Dembélé : vraiment, on va de mal en pis, il faut que la population s’implique davantage au côté des autorités pour la sécurité définitive de la zone.

Abdoulaye S. Dembele : Dioba Dembélé, penses-tu que la population ainsi que les autorités veulent la fin de cette barbarie ? J’en doute. Sinon, on n’allait pas arriver là.

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct