Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

COALITION KALIFA 2018 : Des défections enregistrées dans ses rangs

Lancée en pompe à ses débuts, la coalition Kalifa 2018 pour soutenir la candidature du Maire de Sikasso est en perte de soutien. C’est le constat que nous faisons au vu du soutien dont bénéficie IBK pour son second mandat. Parmi les partis signataires de cette plateforme, on note un grand nombre de ceux qui soutenaient la candidature du Maire de Sikasso.

A quelques encablures de la présidentielle, certains candidats connaissent déjà des défections en leur sein. C’est le cas du Maire de Sikasso, candidat à la présidentielle du 29 juillet 2018 au nom d’une plateforme dénommée « Coalition Kalifa 2018 ». Si au départ cette coalition bénéficiait de soutiens populaires, force est de constater que certains annoncent déjà leur départ au profit du camp présidentiel. Donc, la coalition de soutien du Maire de Sikasso connait déjà des défections. La première vient de sa formation politique ADEMA qui, dès le départ, s’est désolidarisée de sa candidature. Malgré tout, certains barons lui vouaient fidélité dans sa quête du fauteuil présidentiel.  Aujourd’hui, ces mêmes barons commencent à lui tourner le dos pour revenir à leur parti. Comme pour dire que le parti compte pour eux.

En dehors de ces rares barons du parti de l’abeille, des associations de la société civile s’étaient alignées derrière Kalifa Sanogo. Aujourd’hui, ces soutiens retournent leur commencent à plier armes et bagages. C’est le cas du Président du parti APDM/Equité, le Jeune Leader Bandjougou Diawara. Ce parti fait partie des signataires du manifeste favorable à la candidature d’IBK pour le scrutin présidentiel du 29 juillet prochain. Des retournements de veste commencent à apparaitre au grand jour. Ces abandons viennent non seulement de sa formation politique, mais aussi des associations de soutien qui regagnent les rangs du camp présidentiel.

Ce départ des associations et clubs de soutien est durement senti par le candidat sur qui il fondait beaucoup d’espoir pour briguer la magistrature suprême. Avec ces départs précipités, il y a lieu de parier que l’échec se fait déjà sentir.

Une couleuvre à avaler pour cet apprenti en politique qui n’est qu’à sa deuxième expérience pour  briguer un poste électif après  celui  de la mairie de la ville de Kénédougou. Au lieu de gérer cette Commune urbaine, l’Homme se lance imprudemment dans la carrière de Président de la République et sans le soutien de son parti. Mais, avec ces départs enregistrés, le temps est en train de donner raison de ceux qui demeurent loyaux à la majorité présidentielle. Un coup de froid pour celui qui voulait se venger contre son bienfaiteur d’hier qui est IBK. Ses prises de position vis-à-vis du Président de la République et collaborateur de longue sont senties comme de la trahison.

L’Homme risque de payer cher de son acte de trahison avec ces défections enregistrées. Comme le dit l’adage, il ne faut que creuser large le puits de la trahison ; car, le creuseur pourrait y tomber dedans. Cet adage cadre à la position actuelle de notre Maire de Sikasso, candidat à la présidentielle, qui se voit trahi par les siens avant le jour J même des échéances en perspective.

Ambaba DE DISSONGO

 L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct