Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Centrafrique-Gouvernement-Paix: l’UA appelle au calme et à la retenue

Addis-Abeba – Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA) a appelé au calme et à la retenue en République centrafricaine, après la nomination du nouveau Gouvernement et à la suite des déclarations faites par certains signataires de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation dans le pays.

Le président de la Commission, Moussa Faki Mahamat, souligne, dans un communiqué, qu’il continue de suivre de près la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine, signé à Bangui, le 6 février 2019.

Il prend note du remaniement ministériel effectué par le Président Faustin Archange Touadera, le  3 mars 2019, et souligne qu’il s’agit là d’une étape vers une gouvernance inclusive et représentative en République centrafricaine, tel que prévu par l’Accord.

Il prend également note, selon le communiqué publié mercredi 6 mars par le site de l’UA, des déclarations faites par certains signataires de l’Accord à la suite de la nomination du nouveau Gouvernement.

Le Président de la Commission appelle au calme et à la retenue, et rappelle que toute revendication doit s’effectuer dans le cadre de l’article 34 de l’Accord. Il souligne la nécessité pour toutes les parties de ne ménager aucun effort pour assurer la préservation de cet important acquis et la mise en œuvre diligente des engagements pris, de manière à matérialiser l’immense espoir suscité par l’Accord.

Il réaffirme l’engagement de l’UA à continuer à accompagner le processus en cours. A cet égard, l’Union africaine, avec le soutien des Nations unies, convoquera une réunion de consultation des parties prenantes à Addis-Abeba, le 18 mars prochain, afin de faire un point d’étape, un mois après la signature de l’Accord, conclut le communiqué.

Sur les quatorze groupes signataires de l’accord de Khartoum, six seulement ont obtenu des portefeuilles dans le gouvernement formé dimanche 3 mars, ce qui a eu comme résultat, une cascade de protestations et de frustration, indique, jeudi, « RFI » en faisant part de l’insatisfaction de plusieurs mouvements, déjà depuis dimanche.

Publié par Mafrique.ma

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct