Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

CAFO : mise en place illégale des bureaux parallèles : Les émissaires de Oumou Touré chassées dans certaines villes

Dans sa tentative d’empêcher le fonctionnement du bureau légalement élu lors de l’assemblée générale extraordinaire du 30 décembre passé, le clan de Mme Traoré Oumou Touré représenté par sa présidente intérimaire Mme Keita Fatoumata Sissoko a décidé de mettre en place des bureaux locaux parallèles dans certaines villes et communes de Bamako. Si elle est parvenue à le faire dans certaines villes, d’autres ont refusé pour prétexte qu’elles ne reconnaissent que les bureaux mis en place suite à l’assemblée générale extraordinaire.

La division des femmes Maliennes qu’on craint depuis un certain temps vient malheureusement d’être faite et cela par la faute de celle qui doit les unir : la première responsable du département de tutelle, Oumou Touré.  Après avoir contesté le bureau légalement élu à la suite d’une assemblée générale extraordinaire suivie d’une conférence de presse, le clan de Oumou Touré a, depuis la fin de la semaine dernière,  commencé à mettre  en place des bureaux parallèles locaux  de la CAFO. D’après notre information, ce sont les bureaux de Gao et de Senou qui sont déjà mis en place.

A Gao, au lieu d’est espace public, c’est dans un salon que le bureau a été mis en place. « A Gao, c’est dans le salon de Lalla Major, représentante du clan de Oumou qu’elles ont mis en place  leur bureau parallèle », nous a précisé notre source. « Le clan Oumou a profité de l’absence de  la présidente  légalement élue de la CAFO de Gao lors de l’Assemblée générale extraordinaire, en déplacement à Bamako, pour mettre en place le bureau parallèle », a ajouté notre source. Donc, aux dires de notre source, c’est Lalla Major qui est présidente locale de la CAFO Oumou Touré à  Gao.

A senou, c’est dans la mairie que la mise en place du bureau  a été faite selon notre source. « C’est Mme Touré Kani Sangaré, la 2ème secrétaire aux conflits du bureau national sortant qui a été déléguée pour la mise en place de leur bureau à Senou. C’est dans la mairie que ce travail a été fait », nous indique-t-on.

En ce qui concerne Sikoroni en commune I du district de Bamako où elles sont allées aussi pour la mise en place de leur bureau locale parallèle, le chef de village aurait assumé sa responsabilité en refusant un 2ème bureau d’une même coordination. « A Sikoroni, la représentante de la présidente intérimaire a désigné Mme  Mariam Diarra. Elle n’a pas pu mettre en place son bureau car le chef de village a refusé en disant qu’il reconnait celle élue à la suite de l’assemblée générale », a précisé notre source.

Selon nos informations, après  la mise en place de ces bureaux parallèles à l’intérieur du Mali et dans les six communes du district de Bamako, Mme Keita Fatoumata Sissoko dit Fanta Damba et ses camarades soutenues par Oumou Touré, ministre de la promotion de la femme ,de l’enfant et de la famille ,comptent organiser une autre assemblée générale et mettre en place un bureau exécutif national parallèle.

Nous y reviendrons.

Boureima Guindo

Le Pays

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct