Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Axe Bamako-Paris-Berlin : balai diplomatique pour l’accélération de la force conjointe G5 Sahel

La ministre française des Armées Florence Parly et son homologue allemand effectuent depuis lundi une visite de deux jours dans trois pays du G5 sahel. Il s’agit du Mali, du Niger et du Tchad. Les deux ministres étaient hier au Tchad à Ndjamena où elles ont rencontré le Président Idriss Déby. Elles sont arrivées à Bamako. La ministre française de la défense se rend aussi à Gao. L’objectif de cette visite, selon elle, est de faire le point de la mise en place de la Force conjointe du G5 sahel chargé de combattre les jihadistes dans la région.

militaires soldats maliens bataillon waraba

Après Ndjamena la ministre française, des armées est attendue au Niger où une rencontre est prévue avec le Président Mouhamadou Issoufou. Florence Parly est arrivée aujourd’hui à Bamako, avant de se rendre à Gao. Elle doit rencontrer les militaires français de l’opération Barkhane.
Pour la ministre française des armées, cette visite est d’une importante capitale. Selon Florence Parly, « après le sommet extraordinaire de Bamako, il était important de venir faire un point avec le général Dacko sur les étapes franchies ». « Un calendrier a été fixé par le Président Macron et ses homologues de la région pour rendre cette force aussi concrète que possible », rappelle la ministre des armées de France.
Lors d’un sommet extraordinaire, le 02 juillet dernier, les chefs d’Etat du G5 Sahel et leur homologue français ont acté la mise en place d’une force conjointe anti-jihadiste. Avec la base de commandement à Sévaré au Mali, la Force conjointe du G5 Sahela pour mission de combattre les groupes jihadistes-terroristes et les crimes de tout genre dans la bande sahélo-saharienne.

Un budget de plus de 400 millions d’euros est prévu pour son déploiement. Chaque Etat-membre de l’organisation s’est engagé à débloquer dix millions d’euros, alors que l’Union européenne a annoncé une contribution à hauteur de 50 millions d’euros.
A Gao, la jeunesse salue cette visite de la ministre française des armées, si elle vise à accélérer l’opérationnalisation de la Force du G5 sahel. Cependant les jeunes de Gao estiment que la lutte contre le terrorisme passe par le retour de l’Etat malien à Kidal. Ils appellent donc le ministre à clarifier la position de France et celle de la Force Barkhane dans la résolution de la crise du Mali.
Moussa Bouréima Yoro, porte-parole du Mouvement de résistance civile de Gao :

La mise en place de la force conjointe du G5 Sahel a été souhaitée par les chefs d’Etat au regard de la montée de l’insécurité et du terrorisme dans la bande sahélo-saharienne. L’Allemagne va apporter son soutien au Mali et aux pays de la région dans le cadre de la coopération militaire. L’assurance a été donnée ce matin par Mme le ministre fédéral de la défense de l’Allemagne au cours de sa visite au Mali.
URSULA VON DER LEYEN, ministre de la défense allemande :

 

Source: studiotamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct