Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Abdoulaye Touré, président de la FADIMA : « Nous sommes en train de nous organiser pour que n’importe qui ne viendra encore diriger ce pays-là »

La réunion préparatoire du lancement officiel de la Force Alternative pour la Démocratie et l’Intégration au Mali (Fadima) s’est tenue ce samedi 28 avril 2018, à l’hôtel Massaley de Bamako.

Cette rencontre qui a réuni une centaine de membres dudit mouvement, venus des différentes régions du pays, a été présidée par son président, M. Abdoulaye Touré, ancien président du conseil national des jeunes (CNJ-Mali).
Avec pour objectif un changement positif pour « une République lumineuse, juste, réformée et innovante », le mouvement apolitique « FADIMA », dont le lancement officiel aura lieu avant le mois de carême, se veut une force de veille, de critique, de proposition face aux différents défis dans les domaines politique, sociétal, culturel, économique…

« Il est temps que la jeunesse s’implique dans la gestion du pays, car son avenir est menacé… », estime M. Touré. Le mouvement Fadima veut initier des réformes tout en proposant des idées mais en s’appuyant sur la « démocratie participative » car les citoyens attendent autre chose pour « réinventer » la démocratie au Mali.

Une démocratie véritable requiert une participation véritable des jeunes

Résolument tourné vers le renouvellement de la classe politique, le mouvement veut « marquer une rupture, mais pas totale, avec la politique actuelle » qu’il estime « dégradée par les attaques personnelles, les scandales politico-financiers et les réformes inefficaces menées pendant des décennies ».

Pour Abdoulaye Touré, une démocratie véritable requiert une participation véritable des jeunes, « les jeunes ont beaucoup à apporter à la société – à commencer par l’innovation, la créativité et une manière nouvelle d’envisager les choses. Leur participation à la démocratie favorise une citoyenneté active, renforce la responsabilité sociale, consolide les processus et les institutions démocratiques.

En outre, les jeunes citoyens d’aujourd’hui sont les leaders et les décideurs de demain. « Nous sommes en train de nous organiser pour que n’importe qui ne viendra encore diriger ce pays-là », a-t-il indiqué.

Quand bien même qu’ils n’aient pas encore décrit le portrait-robot ni annoncé l’homme politique qui mérite leur soutien, M. Touré et ses pairs voudraient, à l’avenir soutenir un candidat qui a pour vision : mettre en avant « notre pays et l’avenir de sa jeunesse. »

 

Source: Maliactu.info

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct