Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

143eme session de son conseil d’administration de la BNDA : Examen des “Stratégies climat” de la banque verte

La Banque nationale de développement agricole (Bnda) a tenu, le mercredi 16 mars 2022 dans sa salle de conférence, la 143e session de son Conseil d’administration par vidéoconférence sous la présidence de Moussa Alassane Diallo (président du Conseil d’administration). Ladite session était consacrée à l’examen des “Stratégies climat de la Bnda”.

A l’ouverture de la session, Moussa Alassane Diallo, le président du Conseil d’administration,  a signalé aux administrateurs que le Plan de développement à moyen terme 2021-2025 de la Bnda, adopté par le Conseil d’administration de la banque lors de sa 138e séance du 17 décembre 2020, a inscrit la problématique climat et le développement durable dans ses priorités. A ce titre, a-t-il dit, la Bnda s’engage à, entre autres, établir des modes de consommation et de production durable ; prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ; concevoir et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins de développement durable ; préserver et restaurer les écosystèmes terrestres en veillant à les exploiter de façon durable ; gérer durablement les forêts ; lutter contre la désertification ; enrayer et inverser le processus de dégradation des sols ; mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité ; promouvoir l’avènement des sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable ; renforcer les moyens de mettre en œuvre le partenariat mondial pour le développement et le revitaliser.

Il a indiqué que la Bnda, dans sa mission de financement du développement rural et agricole, doit intégrer dans son modèle économique l’investissement à impact qui se caractérise à la fois par la recherche de la rentabilité économique, mais aussi par la création d’un impact social et environnemental positif, durable et mesurable. A ses dires, l’évaluation effective et les obligations de résultat de cette stratégie pourront être appréciées à travers les critères que sont, entre autres, la finalité sociale ou environnementale ; l’existence et la quantification du besoin ; les effets positifs attendus ; la formalisation d’une stratégie de transformation ; les engagements pris et les actions réalisées ; les résultats obtenus.

“Dans cette dynamique, la Bnda a décidé de mettre en place dans le cadre de son Plan de développement à moyen terme 2021-2025 (PMT7) une stratégie climat réaliste, réalisable et fondée sur les Objectifs de développement durable des Nations Unies. Il s’agit, pour la Banque, de mieux maîtriser les risques liés à l’évolution du climat sur les opérations qu’elle finance et à contribuer à la transition écologique, à la transformation de l’agriculture malienne vers plus de résilience par la promotion de l’innovation et l’accompagnement des projets de développement durable”, a-t-il déclaré.

Il a fait savoir que la Stratégie climat de la Bnda se décline en 4 objectifs opérationnels qui sont : identifier et limiter les risques d’impact négatif dans les activités de la Banque et de son personnel sur le climat ; identifier les principaux facteurs de vulnérabilité des opérations financées par la Banque face aux changements climatiques et promouvoir des stratégies et mesures d’atténuation du risque ; développer l’activité de financement orientée vers l’accompagnement de projets d’adaptation (réduction de la vulnérabilité des clients et des opérations de la Bnda face aux changements climatiques) ; développer l’activité de financement orientée vers l’accompagnement de projets d’atténuation (réduction ou limitation des émissions de gaz à effet de serre).

Les objectifs opérationnels ainsi identifiés reposent sur 5 piliers, à savoir : stimuler et accompagner le déploiement de pratiques agricoles climato-intelligentes ; stimuler et accompagner l’investissement dans les énergies propres et l’efficacité énergétique ; analyser et limiter les risques liés aux changements climatiques dans le cadre des opérations de financement ; renforcer les capacités afin de comprendre les enjeux et risques liés aux changements climatiques pour la Bnda et ses clients ; développer les partenariats pour favoriser l’innovation et la diffusion de pratiques innovantes.

“Pour l’opérationnalisation de la stratégie climat de la Bnda, un plan d’actions est élaboré et prend en compte les objectifs et le chronogramme de mise en œuvre. Aussi, des indicateurs de suivi et de performance sont élaborés et seront mis en œuvre. Enfin, un comité de pilotage sera créé et doté de moyens et de compétence pour assurer la réalisation des objectifs retenus”, a-t-il indiqué.

A l’entendement de Moussa Alassane Diallo, la place de la question climatique et la prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les stratégies de financement de la Bnda ne doivent plus faire débat. “Face aux enjeux climatiques, nous devons intégrer dans nos financements et investissements des solutions respectueuses de l’homme et de la planète. C’est pourquoi, nous devrons désormais formater nos logiciels en y intégrant des notions clés comme, changement climatique, risque climatique, adaptation climatique, atténuation climatique, résilience climatique.  Le présent thème est soumis à votre appréciation. Vos commentaires et analyses permettront de mieux préciser les actions et les moyens que la Direction générale de la Banque doit mettre en œuvre pour la réussite de la Stratégie climat de la banque”, a-t-il recommandé.

Siaka DOUMBIA

 

Mary Kéïta – directeur général de la BNDA à  la 143e session du conseil d’administration

“Adapter le mode de fonctionnement de nos produits de façon à accompagner nos clients dans la résilience au changement climatique”

A l’ouverture de la 143e session du Conseil d’administration de la Bnda, Mary Kéïta, le directeur général de cet établissement bancaire, a rappelé que la stratégie climat de la Bnda est une partie intégrante  de sa stratégie globale qui a été définie dans le Plan de développement à moyen terme (PMT7) 2021-2025.

“L’objectif de la Stratégie climat de la Bnda, c’est d’adapter le mode de fonctionnement de nos produits de façon à accompagner nos clients dans la résilience face au changement climatique. Dans les conclusions du Conseil d’administration, nous devons appliquer les 5 piliers qui ont été définis dans la stratégie. Ces 5 piliers sont, entre autres, accompagner nos clients dans une agriculture climato-intelligentes ; stimuler et accompagner nos clients par rapport au renforcement des capacités ; stimuler et accompagner l’investissement dans les énergies propres et l’efficacité énergétique ; analyser et limite les risques liés aux changements climatiques dans le cadre des opérations de financement ; renforcer les capacités afin de comprendre les enjeux et risques liés aux changements climatiques pour la Bnda et ses clients ; développer les partenariats pour favoriser l’innovation et la diffusion de pratiques innovantes”, a-t-il confié. Comme priorité de la Bnda, il a cité l’identification des pistes de développement de la stratégie climat, notamment les types de clients avec qui la Banque peut travailler sur le créneau. Il s’agit d’identifier les risques  en adoptant de nouvelles stratégies pour impacter la Banque et ses résultats.

Siaka DOUMBIA

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Finance