Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

WAGNER au MALI: C’est fait

Viendra ou ne viendra pas, l’heure n’est plus aux supputations sur l’arrivée de Wagner dans notre pays pour lutter contre le terrorisme. Malgré les menaces de la Cédéao, de l’UE, de la France et des USA, Maliens et Russes sont sur le point de signer un accord. Il est prévu le déploiement de 500 hommes de Wagner dans une dizaine de localités. Un conseil de Défense était prévu à l’Elysée le mercredi dernier.

Ce qui était jusque-là un secret de polichinelle se confirme davantage. Les pourparlers entre les autorités de la Transition et Wagner (la société paramilitaire russe) sont à quelques doigts d’aboutir. L’information est révélée par notre confrère « Africa Intelligence (A I) », basé en France, dans sa parution quotidienne du mercredi 22 décembre 2021.

Cet accord en filigrane se passe à la suite de 5 mois d’âpres négociations entre les deux parties sur le coût de l’accord et certains détails à régler. Selon notre confrère, un Tupolev TU-154 M, qui alimente les spéculations, est arrivé à Bamako le 19 décembre. Il s’est posé au côté sud de la pise, sur la base militaire de l’aéroport international Modibo Kéita de Bamako Sénou. L’appareil, dont le propriétaire est l’armée de l’air russe, était en provenance de Moscou après des escales à Damas (Syrie) et Benghazi (Libye). Alors qu’il était dans le ciel du Niger, il a été contrait au demi-tour sur Benghazi, la capitale de l’est libyen, faute d’autorisation de franchir l’espace aérien malien. De Benghazi, le Tupolev a redécollé pour le Mali. Il a passé 5 heures à Bamako avant de repartir pour Moscou suivant le même itinéraire.

Toujours selon Africa Intelligence, l’aéronef russe immatriculé RA-85042, est bien connu des services de renseignements européens et américains. Il appartient à ce qui est convenu d’appeler la très secrète « 223 Flyght Unit », disposant d’une casquette de compagnie civile et d’unité militaire de l’armée de l’air russe. Il a été aperçu à Bangui en octobre dernier.

Arrivée imminente de Wagner au Mali

Après le voyage avorté à Bamako du 20 décembre d’Emmanuel Macron (officiellement pour cause de 5e vague de Covid), pour discuter avec le président de la Transition Colonel Assimi Goïta sur le sujet de Wagner, l’Elysée avait programmé un Conseil de Défense le mercredi dernier. Une semaine plus tôt, le Secrétaire d’Etat américain avait adressé une sévère mise en garde à la junte contre l’arrivée de Wagner. Tandis que la France est en train d’opérer un redéploiement de Barkhane, certains pays de l’Union européenne présents au Mali dans le cadre de l’EUTM et de la future force Takuba, considèrent que Wagner est un point noir à leur présence à Bamako.

Des signes qui ne trompent pas quant à l’arrivée imminente de Wagner au Mali. Les premières apparitions de la « 223 » dans l’est de la Lybie, où elle est active, avaient coïncidé avec celles des premiers combattants de Wagner dans ce pays.

L’accord tenu jusque-là secret, prévoit le déploiement d’environ 500 paramilitaires russes dès le 1er trimestre 2022, probablement courant janvier-février. En plus d’une présence permanente à Bamako, une partie de la troupe Wagner sera dispatchée dans une dizaine de localités, dont au moins 3 sites miniers. Selon A I, des hommes de Wagner sont en repérage de sites d’or et de magnésium au Mali depuis octobre. Une dizaine d’hommes de la société Wagner est présente à ce jour au Mali. Sergeï Lavrov, le chef de la diplomatie russe est attendu dans les prochaines semaines à Bamako. Cette visite avait d’ailleurs été annoncée en novembre dernier lors d’une visite de travail à Moscou de son homologue malien, Abdoulaye Diop.

Abdrahamane Dicko

Source: Mali Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct