Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Vérité, Justice et Réconciliation à la crise au Nord-Mali: L’ancien ministre Djibril Tangara, à bâton rompu !

« Face à la situation qui se vit dans le septentrion depuis des décennies de notre pays, il faut absolument prendre en compte tout ce qui fâche. La lutte implacable contre l’enregistrement illicite, et une vraie réconciliation, doivent être des chevilles ouvrières de la mission des autorités de transition », dixit Monsieur Djibril Tangara, ancien ministre, non moins, Président de la Force Citoyenne et Démocratique (F.C.D)

 

Afin de recueillir l’avis et les recettes idoines à cette crise, nous avons mis le cap au domicile de l’ancien ministre Djibril Tangara, non moins Président de la Force Citoyenne et Démocratique (FCD). Comme à l’accoutumée, dans ses bonnes vieilles habitudes, l’enfant prodige de KIGNAN, poussa un soupir, comme pour s’inspirer, prendra un petit temps de réflexion, avant de se prononcer sur le sujet. 

« Avant de guérir une maladie, il faut d’abord procéder à un diagnostic profond. À mon sens, il faut s’attaquer à tout problème depuis sa racine, » a-t-il estimé. Aussi, va-t-il égrener un chapelet de problèmes non élucidés qu’il va falloir à tout prix exposer afin de chercher des solutions idoines à leurs résolutions définitives.

Dans cette vaste partie de notre pays, qu’est le nord, les différentes communautés des tribus (Bambara, Peulh, Tamashek, Songhaï…), qui y habitent ont, à un moment où un autre, été victimes d’abus venant de part et d’autre, et-ce depuis l’accession de notre pays à son indépendance politique.

Afin de savoir qui a fait quoi, à qui, quand et pourquoi, il est nécessaire et même indispensable de mener des enquêtes concertées, et élargie à l’ensemble des acteurs impliqués dans cette crise. Croit-il savoir, comme étant l’un des préalables, à la recherche d’une paix durable.

C’est pourquoi, il recommande une large rencontre avec toutes les forces vives de la nation et de différents acteurs politiques, civils ou militaires venus d’autres régions du Mali, qui ont, à un moment donné, vécu et exercé une fonction dans cette partie du pays.

Cette rencontre sera, selon le ministre Tangara, érigée comme un grand forum de réconciliation qui doit permettre de tout se dire, sans tabou ni langue de bois. Le manque de vérité sincère a fini par créer un déficit de confiance mutuelle entre les différents peuples, toute chose qui a selon lui, accentué la crise sécuritaire multidimensionnelle.

Le Président de la Force Citoyenne et Démocratique (F.C.D), estime qu’il n’y a jamais eu de réconciliation, mais plutôt des concertations improductives. La réconciliation, a-t-il dit ; consiste à avouer ce que l’on aurait à un moment donné fait consciemment ou inconsciemment vis-à-vis d’un de ses concitoyens.

Notre interlocuteur du jour, l’enfant prodige de KIGNAN, estime pour sa part que, les recommandations au sortir de ses assises sur le Nord, doivent servir de résolutions efficaces. En effet, croit-il savoir qu’il faut ensemble dans le cadre du processus de réconciliation si possible, revoir certaines dispositions de l’accord de paix d’Alger afin de trouver enfin une solution durable aux crises répétitives qui n’ont que fait trop de tort aux paisibles populations qui ne veulent que vivre en harmonie dans la quiétude, la paix et la cohésion sociale. Toujours, concernant l’accord de paix, en homme de paix, épris de justice, le ministre Tangara, sans pour autant aller dans le sens d’une compromission, préconise qu’il convienne dans un esprit patriotique que chaque partie fasse des sacrifices de compromis pour arrondir les ongles.

Il faut panser les plaies béantes et arrêter l’hémorragie à travers cette vérité, justice et réconciliation qui doit impérativement, prendre en compte le dédommagement de tous celles et ceux, qui ont subi des injustices de quelque nature que ce soit, ou fait objet d’abus de la part d’une personne ou groupe de personnes.

Notre auguste interlocuteur du jour croit savoir que depuis Modibo Kéïta, Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré, Ibrahim Boubacar Kéita en passant par Amadou Toumani Touré, beaucoup de choses n’ont pas été élucidées concernant tout ce qui a pu se passer dans le nord de notre pays.  Alors que des survivants de ces différentes époques sont encore en vie, l’ancien ministre propose que chacun de ceux-ci accepte de venir témoigner sans faux-fuyant, et dire ce qui a été fait, en bien, comme en mal, aux populations de cette partie de notre pays, afin que le pardon soit sincère, dans chaque camp. Nous avons, a-t-il dit, indéniablement besoin du modèle Sud-Africain, qui part de la manifestation de la vérité sur tout ce qui a pu se passer, procéder à une justice équitable avant d’espérer sur une éventuelle réconciliation des cœurs et des esprits.

Selon lui, tant que la vérité n’est pas dite sur tout ce qui s’est passé, la réconciliation restera lettre morte.

« Face à la situation qui se vit dans le septentrion depuis des décennies de notre pays, il faut absolument prendre en compte tout ce qui fâche. La lutte implacable contre l’enregistrement illicite, et une vraie réconciliation doivent être des chevilles ouvrières de la mission des autorités de transition », a-t-il martelé. Selon lui, quel que soit tout ce qui sera fait, tant que les responsables des malversations, des gabegies financières et autres détournements de deniers publics seront libres de tout mouvement, et ne sont pas inquiétés, il existe un fort risque de corruption et de massifs achats d’électeurs aux futures élections. « Si ceux qui ont pillé les caisses de l’État, empochant des centaines de milliards de nos francs, viennent encore au-devant de la scène politique au pouvoir, notre pays demeurera toujours dans le même système, qui l’a plongé dans la situation catastrophique dans laquelle nous nous trouvons », a-t-il lancé pour terminer comme interpellation aux autorités de la transition.

Réalisé par Tchéwi Adams Konaté 

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct