Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

UEMOA : Lassine Bouaré, nouveau commissaire du Mali

L’ancien ministre, Lassine Bouaré, est désormais le nouveau Commissaire pour le Mali au sein de l’UEMOA. Il remplace Mme Bouaré Fily Sissoko.  Cette nomination est intervenue lors du renouvellement de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), le mercredi 14 avril 2021, à Ouagadougou.

Lassine Bouaré n’est pas un inconnu sur la scène publique.  Il a occupé plusieurs fonctions au sein de l’Administration.  Aussi, il exerce dans un premier temps à la Direction Nationale des Industries (1989-1990), puis au Commissariat à la Réforme administrative entre 1990 et 1994.  Ensuite, il est nommé Chef de la Cellule de Développement à la Mission de Décentralisation et des Réformes institutionnelles.

De 2000 à 2001, il est Conseiller technique au Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales comme chargé des questions de décentralisation et de développement local.

En 2002, il est nommé Conseiller technique à la Présidence de la République pour gérer les questions de politique et gouvernance, poste qu’il occupe jusqu’en 2003.

Lassine Bouaré a dirigé l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) de 2003 à 2009, jusqu’à son entrée au Gouvernement.

le 9 avril 2009, le Président Amadou Toumani Touré le nomme Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie et des Finances chargé du Budget dans le Gouvernement remanié de Modibo Sidibé. Le 6 avril 2011, il est nommé Ministre de l’Économie et des Finances dans le Gouvernement de Cissé Mariam Kaïdama Sidibé.

Le 5 mai 2019, il signe son retour au Gouvernement comme Ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale dans le Gouvernement dirigé par Boubou Cissé.

Lassine Bouaré remplace à ce poste de Commissaire Mme Bouaré Fily Sissoko. Cette dernière retrouvera sans nul doute à son retour à Bamako ses casseroles. En effet, ancien ministre des Finances sous IBK son nom  a été abandonnement cité dans le cadre de l’enquête sur l’achat de l’avion présidentiel et de l’affaire dite des équipements militaires. Et face au tollé suscité à l’époque et à l’étau judiciaire qui se refermait sur elle, l’ancien Président Ibrahim Boubacar Kéïta l’avait « exfiltré au Burkina pour l’envoyé au siège de l’UEMOA ».

Pour rappel, en mars 2020, le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako, chargé du Pôle Economique et Financier, affirmait  qu’en raison des : «graves présomptions de faits de faux en écriture, usage de faux, atteinte aux Biens publics, corruption et délit de favoritisme, qui ont pu être relevées à l’encontre des nommés Soumeylou Boubèye Maïga, Mme Bouaré Fily SISSOKO et Moustapha BEN BARKA, qui étaient tous deux Ministres au moment des faits, le Parquet a procédé à la transmission des éléments d’enquêtes au Procureur Général de la Cour Suprême pour saisine de l’Assemblée Nationale, conformément aux dispositions pertinentes des Articles 613 du code de procédure pénale et 15 de la Loi portant composition, organisation et fonctionnement de la Haute Cour de Justice ».

Mémé Sanogo

Source: Journal l’Aube

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct