Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Transformation des déchets : la ministre Bernadette Keïta visite des installations à Sanankoroba et Banankoro

La ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a visité, vendredi dernier, des unités de transformation de déchets de l’entreprise Guiramo Trading, situées dans les zones de Sanankoroba et de Banankoro. Bernadette Keïta était à cet effet accompagnée d’une délégation composée du président de la Commission de développement rural, environnement et assainissement, eau et énergie du Conseil national de Transition (CNT), Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune.

 

«À travers cette visite de mini usines détenues par Guiramo Bourama Nantoumé, nous avons constaté qu’il peut aider le Mali à gérer ses ordures», a déclaré la ministre Bernadette Keïta. Selon elle, ces ordures peuvent procurer du compost, de l’énergie, du goudron… «Personnellement, la gestion des déchets est un défi que nous devons relever.

Le département tient à assainir si possible la ville de Bamako», a-t-elle insisté, avant de remercier Nantoumé qui a, à l’en croire, accepté d’accueillir sur son site à Sanankoroba la montagne d’ordure appelée «Kilimandjaro». Plus de 1.000 voyages de déchets y ont été acheminés et le propriétaire des lieux n’a pas demandé un centime en contrepartie. «Sans lui, j’avoue qu’on se demande où est-ce qu’on aurait pu mettre les déchets de Lafiabougou», a insisté Bernadette Keïta.

Le fait de libérer Lafiabougou de la montagne d’ordure relève du patriotisme, a renchéri le président de la Commission développement rural, environnement et assainissement, eau et énergie au CNT. «Aujourd’hui, nous avons visité une industrie qui mérite d’être encouragée. Elle peut faire du goudron, du gaz, produire de l’électricité et également des engrais en qualité et en quantité», a expliqué Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune.

Pour sa part, le promoteur de l’entreprise, Guiramo Bourama Nantoumé a remercié la ministre et sa délégation pour avoir effectué ce déplacement qui traduit leur soutien. Selon lui, ils tamisaient à la main les résidus pour les mettre dans les champs. Ce projet a été initié dans le but de mettre en place des unités de transformation de détritus pour changer de méthodes de travail et augmenter en même temps la productivité agricole. «Quand on met les ordures directement dans les champs cela participe à la destruction du sol. À travers ce projet, nous comptons accompagner les producteurs du Mali et aider l’état à nettoyer la ville de Bamako», a annoncé Guiramo Bourama Nantoumé.

Makan SISSOKO

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct