Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Section Rpm-Kita : Le cri du cœur des militants

Conformément aux textes statutaires et règlementaires du parti, la section RPM-KITA a tenu sa conférence le dimanche 22 octobre dernier. Une  conférence à l’issue de laquelle d’importantes décisions ont été prises par rapport à l’élection des Conseillers de cercle devant avoir lieu en décembre prochain. Mais, contre toute attente, c’est un membre du Bureau Politique National du parti, présent dans la salle de réunions, qui, à la surprise générale, exige à ce que soit pris en compte, sur la liste, un militant transfuge. Un Député du RPM qui, selon les militants, avait fait des campagnes pour l’Union pour la République et la Démocratie(Urd) lors des Communales de 2016. Mais, ce fut un refus catégorique de la Base qui estime que celui qui a trahi une fois, trahira une deuxième fois.

majorite presidentielle rpm cmp Cheick Aba Niare Toure Djeneba Sissoko maire Seydou Tall madou diallo siege

 Selon une information qui nous est parvenue, la section RPM de Kita a tenu, le dimanche dernier, sa conférence de cercle. C’est dans la perspective des élections des Conseillers de cercle, prévues courant décembre prochain.

En effet, les Délégués des 33 Sous-sections RPM du cercle ont pris part aux travaux et, à l’unanimité, ils ont arrêté une liste avec des alliés politiques pour l’élection des Conseillers de cercle.

Le Député Modibo Cissé, élu sous les couleurs du Rassemblement pour le Mali (RPM) à Kita, selon un militant du parti sous le sceau de l’anonymat dans le cercle, est celui-là même qui a combattu à visage découvert sa propre formation politique au profit de l’URD lors des élections communales de novembre 2016. «L’Honorable et quelques-uns de ses proches avaient abandonné le parti», révèle un militant qui a bien voulu se confier à L’OBSERVATOIRE.

Mais, malgré leur départ pour l’URD pendant les Communales de 2016, la Section de Kita est sortie victorieuse avec 139 Conseillers et 14 Maires, confirmant ainsi son statut de première force politique du cercle.

Impressionné par le succès du parti et la cohésion qui y règne depuis son départ, le Député Modibo Cissé veut revenir dans le parti qu’il avait abandonné au vu et au su de tout le monde dans le cercle. Et, cette fois-ci, par le canal du Bureau Politique National.

Présent à la conférence de la section, la semaine dernière, Issé Doucouré du BPN-RPM, à en croire nos sources, a tenu à imposer coûte que coûte la présence du Député transfuge et de ses compères. Aussi, il propose la tenue d’une deuxième conférence.

Mais, pour les militants qui ont tenu la conférence dans le strict respect des textes du parti, il n’en est pas et n’en sera jamais question. La Section de Kita est unanime à ne pas reprendre la conférence au profit de Modibo Cissé qui, selon notre source, n’a aucune base électorale.

«Nous demandons au BPN de respecter la décision de la section. La conférence du 22 octobre est maintenue à l’unanimité des Sous-sections présentes », insiste l’un des militants, visiblement très en colère.

Pour cette élection des Conseillers du cercle, la section RPM de Kita dit être en alliance avec l’ADEMA-PASJ, YELEMA, PARENA, UDD, APR, et MPR. Un bloc dans lequel le parti présidentiel est la tête de liste, rassure ce militant qui ajoute que le RPM aura le plus grand nombre des conseillers cette fois-ci encore.

«Que le BPN accepte la décision de Kita, nous n’avons rien fait contre le parti, contre les textes du parti, nous avons la certitude que le parti gagnera, même sans eux », rassure notre source qui ajoute que quelqu’un qui a trahi une fois peut toujours trahir.

Pour lui, le Député et ses compères peuvent rester membres du parti mais il n’en est pas question qu’ils intègrent la liste au cours de cette élection. «La section s’oppose et s’opposera », prévient notre interlocuteur.

Pour sauvegarder la cohésion, évitant la frustration des militants, la section RPM Kita en appelle à la compréhension du BPN  au respect des textes et à la décision des militants à la base.

A cause du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, pour qui les militants sont les premiers responsables du parti, le BPN doit œuvrer pour rassembler autour de l’essentiel dans la perspective des élections générales de 2018.

«Encouragé, le Député transfuge, Modibo Cissé, est méprisé par les militants», estime notre interlocuteur qui craint la désobéissance des jeunes du parti qui menacent déjà de claquer la porte.

A suivre…

Ousmane MORBA

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct