Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Région de Mopti: L’administration et la MINUSMA ratent le bon virage de prévention des conflits !

On ne cessera d’alerter les pouvoirs centraux et leurs partenaires sur la situation conflictuelle dangereuse de la région de Mopti. Nous l’avons fait, il y a quelques semaines avec l’installation de la campagne agricole qui soulève surtout les conflits fonciers mal tranchés qui génèrent de nouveaux.

Kaman Kane Gouverneur Region Mopti

A cet effet, une très bonne initiative a été prise par le gouvernorat de Mopti et la MINUSMA pour une rencontre sur la prévention des conflits dans la région de Mopti. Le ratage est que les participants, surtout ceux de l’administration publique, n’étaient pas les vrais acteurs et la stratégie de venir parler d’un à trois jours n’est pas la bonne. Il faut une stratégie basée sur des organes endogènes du quartier, village, cercle, région, etc. pour y parvenir. Le fonctionnaire, le maire mal élu, l’agent d’ONG en quête d’emploi… ne sont plus crédibles face aux populations qui les voient comme des preuves d’injustice et d’inégalités sociales.

Les terroirs regorgent des leaders légitimes capables et des organisations socioprofessionnelles plus légitimes qu’un député à l’Assemblée nationale. Il s’agit que de prendre le temps et un peu de moyens pour y accéder et de faire contribuer sans conditionnement par  la logique des autres.

D’abord, il faut être conscient que ces structures traditionnelles existent, les identifier, en avoir confiance, qu’elles sont plus légitimes que les structures modernes qui peuvent continuer à jouer le rôle d’alliés. Il ne s’agit pas non plus d’occulter les outils de gestion des conflits dans le Système des Nations unies dont la plupart des stratégies sont trop mécaniques pour s’appliquer aux différents contextes locaux. Les experts en prévention et gestion des conflits sont dans les populations locales et dans les systèmes locaux et non des universités occidentales. Vous pouvez appliquer votre stratégie sophistiquée, mais vous ne pourrez jamais empêcher les populations d’entrer en résistance par la ruse et le contournement. La résilience et la résistance contre la mort se construisent en acceptant la mort comme rédemption et transcendance. Voilà pourquoi, il faut accepter de changer les règles internationales si on veut construire une paix mondiale.

A Mopti, comme dans les autres régions d’ailleurs, il est temps de mettre en place des structures plus légitimes comme une commission régionale des sages. Des commissions techniques adaptées qui ont un ancrage socioculturel.

Apres les morts de Djenné, à qui le tour ? Il suffit de faire une mission par cercles. Et en rencontrant les vrais acteurs, on peut, au moins, éviter ces affrontements. L’argent mis par l’assemblée nationale et le ministère de l’agriculture pour soi-disant constater la situation de la campagne agricole… peut tout simplement servir à ce type de mission bien préparée avec les vrais acteurs à la base des concertations efficaces.

Nous invitons  l’administration malienne et la MINUSMA à initier ces types de concertation en se débarrassant de la couronne occidentaliste.

 

SDF

Source: Le Canard de la Venise

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct