Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Quatrième partie du discours de présentation du plan d’action du gouvernement de la transition devant le conseil national de la transition par le premier ministre, chef du gouvernement, Monsieur MOCTAR OUANE, le 19 février 2021

« AXE 3 : LA REFONTE DU SYSTÈME ÉDUCATIF
Priorités
1. Négocier un moratoire avec les partenaires sociaux de l’éducation en mettant en place un cadre de concertation régulier ;
2. Engager une refonte du système éducatif.
La mise en œuvre de cet axe se fondera sur les deux (02) priorités suivantes :
Priorité 1 : Négocier un moratoire avec les partenaires sociaux de l’éducation à travers la mise en place d’un cadre de concertation régulier
Le gouvernement mettra en place un cadre légal de discussions qui associera l’ensemble des partenaires sociaux de l’École (administration scolaire, corps enseignant, syndicats, parents d’élèves) autour des problèmes de l’École et permettra de les aborder en toute responsabilité.
Le dialogue social qui sera instauré s’inscrit dans une démarche de démocratie sociale et participative autour des enjeux de l’école malienne avec des acteurs légitimes et responsables.
De façon plus spécifique, le gouvernement procèdera à :
– la redynamisation du cadre permanent de concertation avec les partenaires sociaux afin d’obtenir un moratoire sur toutes les revendications d’ordre corporatiste ;
– l’implication des personnes ressources, y compris les leaders religieux, à la prévention et à la résolution d’éventuels conflits sociaux entre le gouvernement et les partenaires de l’école.
Priorité 2 : Engager une refonte du système éducatif
De 1962 à nos jours, l’école malienne a connu plusieurs réformes dans le but de l’améliorer et de l’adapter aux enjeux. Malgré les efforts déployés, force est de reconnaître que les résultats obtenus sont en deçà des attentes légitimes de nos concitoyens.
En effet, si des indicateurs clés comme les taux de scolarisation et d’alphabétisation ont progressé, la politique éducative témoigne de plusieurs insuffisances. C’est pourquoi, le Gouvernement entreprend d’organiser les assises nationales de l’Éducation qui auront pour but d’établir un diagnostic et un état des lieux sans complaisance du secteur éducatif et de dégager des propositions fortes en vue d’une refondation pertinente et efficace du système d’éducation et de formation.
Ces assises réuniront l’ensemble de la communauté, les acteurs de tous les ordres de l’éducation du préscolaire au post-universitaire, public et privé, les représentants des organisations syndicales, les experts nationaux, les représentants de la société civile, les autorités coutumières et religieuses. Dans ce cadre, le Gouvernement procédera à la mise en place d’une commission d’organisation qui sera chargée de :
– tenue des assises nationales sur l’éducation ;
– relecture et validation du guide d’évaluation selon l’approche par compétence (APC) pour l’enseignement technique et professionnel ;
– élaboration d’une stratégie et d’un plan de généralisation progressive du curriculum bilingue de l’enseignement fondamental des niveaux 1, 2, 3 et 4 ;
– élaboration du manuel de procédures de gestion des établissements d’enseignement professionnel (incluant la gestion des unités mobiles de formation) ;
– élaboration et dissémination du manuel de procédure de gestion des cantines scolaires ;
– élaboration de manuels scolaires, de guides destinés aux medersas et écoles franco-arabes niveau 1 et 2 dans le cadre du projet d’appui à l’éducation bilingue (PAEBB). »
Source : Primature du Mali
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct