Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Protéger le secteur culturel…

3EME ÉDITION DU RAPPORT MONDIAL DE L’UNESCO

Promouvoir et protéger le secteur culturel et créatif

Le Musée national a abrité, le jeudi 2 Juin 2022, la cérémonie de lancement du rapport mondial 2022 de l’UNESCO « Repenser les politiques en faveur de la créativité ». C’était sous la présidence du Ministre de l’Artisanat, de la culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo. Durant deux jours, un atelier d’échange et de suivi de la mise en œuvre des recommandations du premier rapport quadriennal du Mali sur la convention de 2005 élaboré en juillet 2020, est ainsi tenu.

 

La cérémonie s’inscrit dans le cadre de la série des Rapports mondiaux pour la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Ainsi que les progrès dans la réalisation du Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030, dans les secteurs culturels et créatifs. En effet, la Convention de 2005 est un accord juridique international qui stimule l’économie créative en veillant à ce que les artistes et les professionnels de la culture puissent créer, produire, diffuser et apprécier des biens et services culturels variés.

Présentant le rapport de cette troisième édition, Lilia Romeo a avancé que, depuis 2015, le Rapport Mondial « Penser les politiques en faveur de la créativité » est devenu une autorité mondiale dans le domaine des politiques culturelles. Car il offre des données stratégiques et des messages de plaidoyer sur des questions clés pour une gouvernance plus informée, participative et surtout transparente des secteurs culturels et créatifs. « Le rapport mondial a été conçu comme un outil permettant de suivre la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles », a-t-elle justifié.

Prenant la parole, le représentant du bureau de l’UNESCO, Edmond Moukala, a, à son tour, soutenu que le secteur de la culture est l’une des principales richesses du Mali. « Les différentes activités que génèrent le secteur créatif sont l’ébauche de véritables industries culturelles appelées à devenir des leviers dans la lutte contre la pauvreté et le développement socioéconomique du Mali », a-t-il affirmé. Avant d’expliquer que le rapport mondial de l’UNESCO est un outil de référence, de suivi et d’analyse des principales avancées réalisées et les difficultés existant dans le domaine culturel et créatif.

Pour sa part, le Ministre de l’Artisanat, de la culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, a fait savoir qu’en gratifiant la convention de 2005, le gouvernement du Mali s’est engagé à formuler et mettre en œuvre des politiques qui soutiennent l’émergence du secteur culturel et créatif, et à privilégier des actions qui respectent les droits de l’Homme. « Le rapport constitue un recueil essentiel des données sur la culture et la création, et se présente comme un document référentiel d’orientation, de plaidoyer et de sensibilisation pour repenser les politiques culturelles dans le monde », a indiqué le ministre.

Pour finir, le Ministre a invité les populations à participer à la protection et la promotion de la culture ainsi que la créativité en s’appropriant le Rapport Mondial 2022 de l’UNESCO.

Siguéta Salimata DEMBELE 

Source: Les Échos- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct