Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle: le M5-RFP aura son candidat

‘’Le Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) aura son candidat à la prochaine élection présidentielle’’, a déclaré le ministre Modibo KONE lors de la conférence de presse organisée par l’Alliance pour la refondation du Mali (AR-Mali), ce samedi 19 mars.

Les responsables de l’Alliance pour la refondation du Mali (AR-Mali) étaient face à la presse ce 19 mars à la Maison de la presse de Bamako. La conférence était animée par le président Modibo KONE ; le 1er vice-président Modibo KADJOKE ; la 2e vice-présidente Mme ASCOFARE Ouleymatou TAMBOURA. C’était en présence de la représentante du comité stratégique du M5-RFP, Coumba YARESSI.
Membre du M5-RFP, l’objectif de cette conférence de presse de l’Alliance était de réaffirmer son soutien à la Transition et à aux autorités, a expliqué le président AR-Mali, Modibo KONE. En tant que branche politique du M5, il a indiqué l’AR-Mali constitué de 16 partis politiques veut être une force de proposition et promouvoir des nouvelles élites politiques.
Et conformément à ses visions politiques, l’AR-Mali, a affirmé M. KONE, ne sera pas en marge des prochaines élections dont les dates restent à déterminer à l’issue des discussions entre la CEDEAO et les autorités de la Transition.
« Il n’y aura pas de candidature individuelle au M5 qui choisira un candidat qui défendra ses couleurs », a déclaré le président Modibo KONE, tout en ajoutant que le M5 travaille à conquérir le pouvoir en vue de poursuivre le combat du changement engagé.
Modibo KADKOGUE, 1er vice-président de l’AR-Mali, pour sa part, a ajouté que la décision de conquête de l’AR-Mali est de poursuivre les chantiers de réformes afin qu’ils puissent se concrétiser.
« Nous sommes réunis autour de la refondation du Mali. Nous allons faire en sorte que la refondation prend corps. Nous participons à cette réflexion et nous y travaillons pour qu’elle se réalise », a indiqué M. KADJOGUE.
A la question de savoir si ce n’est pas une démarche de transformer les aspirations du peuple portées par le M5, pour Modibo KADJOGUE, c’est bien le contraire.
« Nous venons en appui à la réalisation des aspirations du peuple », a-t-il répondu.
Quant à la question du statut de l’AR-Mali étant de la branche politique du M5, M. KADJOGUE répond : « Nous nous sommes donné ce mandat. L’AR-Mali au sein du M5 est chargé des questions politiques ».
La conférence se tenait alors que le Médiateur de la CEDEAO était en visite de travail au Mali dans le cadre des discussions pour l’élaboration d’un chronogramme consensuel préalable à la levée des sanctions de l’Organisation sous régionale.
Ainsi, sur le délai de la Transition, Modibo KADJOGUE a indiqué que la priorité doit être accordée aux réformes structurelles qui seront suivies des élections.
« Le Mali a souffert des crises cycliques qui retardent le développement du pays. Il est temps de faire le bilan (évaluer les forces et les faiblesses) pour que le coup d’État d’août 2020 soit le dernier », a-t-il affirmé.
Dans leur déclaration de soutien à la Transition, ils sont 16 partis politiques à signer le document en l’absence des partis comme l’URD, le CNID, le MPR.PAR SIKOU BAH

Source: INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct