Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

OFFICE DU NIGER : Le Pr Clément aux chevets des paysans

Le Pr Clément Dembélé, Président de la Plateforme de lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC) accompagné par des membres de ladite plateforme a animé un meeting dans le cadre de la lutte contre la corruption dans le secteur agricole dans les 7 zones de l’office du Niger. C’était samedi 1er avril 2021, à Niono.

 

Accueilli en grande pompe dans la commune rurale de Siribala, dans la zone Office du Niger la délégation du Pr Clément Dembélé en bon samaritain a écouté les doléances des paysans victimes des autorités de l’Office du Niger sur le paiement de la redevance eau.

À cet effet, au cours de son intervention, le Président de la Plateforme de lutte conte la Corruption et le Chômage a rassuré les paysans qu’aucun d’eux ne verra son champ retiré par les autorités de l’office du Niger.

Il a indiqué avoir rencontré le Président de la Transition qui, à son tour a réitéré son engagement et sa volonté face à ce problème. Il leur a ensuite invités de se ressaisir pour quelques jours, en attendant le règlement du contentieux.

Pour Alpha Oulalé, Secrétaire général du syndicat de l’Alliance : le SYNASCOM et la CDTM sont à pieds d’œuvre pour combattre la corruption au sein de l’Office du Niger. Aussi, il en a profité pour féliciter et remercier le PDG de l’Office, Abdoul Karim Konaté dit Empé pour l’annulation de la redevance eau de cette année dans certaines zones d’insécurité du cercle de Niono.

Cette annulation est due aux difficultés rencontrées par les paysans qui sont : l’insécurité, les inondations et les maladies du riz, entre autres.

En effet, le paiement de la redevance eau fixé initialement au 31 mars vient d’être repoussé une seconde fois au 31 mai 2021 par la direction de l’Office.

Notons que ce meeting fait une suite à la rencontre avec le Président de la PCC, Pr Clément Dembélé sur invitation des paysans des 7 zones de l’Office du Niger sur le problème que vit les paysans par la direction de l’office.

Il est à rappeler que le 1er point essentiel de revendication des paysans des 7 zones de l’Office repose sur le paiement de la redevance deau dans la zone sinistrée à cause de l’insécurité, du djihadisme, du changement climatique, du coronavirus, ainsi que le coup d’Etat qui a conduit le pays à la crise économique.

« Malgré tout, l’Office continue à harceler ces agriculteurs pour les demander de payer la redevance de leau dont certains ont payé. Un dernier délai déviction des champs a été donné par le PDG, et un nouveau vient dêtre donné à la date du 31 mai 2021», a laissé entendre le Président de la PCC. Il a poursuivi qu’au de là de tout, il y a des problèmes de corruption à l’Office du Niger, qui est l’un des foyers les plus corrompus au Mali, qui développe l’esclavagisme des paysans : « ils ne sont pas dans de bonnes conditions, pas suivis, pas formés pas informés pas sensibilisés, et sont complètement abandonnés.

Ce qui fait qu’ils se sont regroupés aujourdhui en syndicat qui, se prépare pour un affrontement physique violent, que le Pr Clément est venu apaiser et en même temps, faire savoir aux autorités de la République (Président de la Transition et le PDG de lOffice du Niger, et d’autres) que s’ils ne règlent pas ce problème, il pourra dégénérer très vite et embraser tout le Mali », a renchéri M.Oulalé.

À l’en croire , les agriculteurs de l’Office sont soutenus par les cotonculteurs des zones de Fana, de Kita, de Koutiala, et se préparent à rentrer dans la mobilisation, ce qui va poser un grand problème dans la gestion actuelle du pays.

« Hier soir, le PDG de l’Office du Niger m’a donné un document portant accord sur 9 points, même si la formulation des choses nest pas la bonne, il est disposé à ce que les syndicats apportent des améliorations, pour que je revienne le mardi, afin de parapher et signer cet accord. S’il respecte son engagement, cest un heureux dénouement, s’il ne le respecte, on va suspendre toutes les négociations et revendications, jusquà ce que le PDG démissionne, et que l’office du Niger dégage les zones et que l’auto gouvernance en dehors de l’Office du Niger, dans les zones dites Office du Niger. La dernière chose d’un paysan c’est son champ, quand tu le lui enlève, tu lui ôtes sa dignité, et la seule chose qui lui reste est la mort. J’ose croire que les autorités maliennes sont à l’écoute de ces paysans, qui depuis 60 ans n’ont vu que violer leurs droits fondamentaux, qui constituent de leurs mettre dans les conditions des pays », a-t-il martelé.

Il est à noter que les 9 points essentiels sont: « la création de cadre de concertation entre l’Office et le syndicat; les négociations annuelles obligatoires; repousser le délai de paiement de redevance; lannulation des redevances pour cette année pour période de crise cette année; l’implication du syndicat dans la gestion des fonds (pour que les chefs de villages soient regardant); la mise en place dun comité extérieur; avec implication du syndicat.

Le PDG est dans les dispositions à accepter toutes ces recommandations, s’il ny a pas la signature le mardi la PCC reviendra le samedi prochain pour déclencher la désobéissance civile, en demandant aux 7 zones de Niono de marcher sur Ségou pour dire non à l’existence de l’office du Niger, et la dissolution de lOffice du Niger, quil quitte complètement les zones pour une auto gouvernance concernant les cultures du riz.

Kadi DIALLO

Source : Échos Médias

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct