Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Musique : le Super Biton orphelin d’Aboubacar Kissa dit Cubain

La musique malienne vient de perdre un de ses grands interprètes. Il s’agit d’Aboubacar Kissa dit Cubain, chanteur, auteur-compositeur, arrangeur du Super Biton de Ségou. Il naquit le 12 avril 1952 à Sansanding (Markala). Par coïncidence, il quitte aussi ce monde le 12 avril 2021 à l’âge de 69 ans. Il formait avec Toussaint Siani et Mamadou Doumbia dit Percey le célèbre trio du Super Biton de Ségou. C’est lui l’auteur de l’un des plus grands succès de ce mythique orchestre qu’est Niéléni, chanté en 1976.

En 1992, il fait un album solo avec le titre éponyme «Lampani». Un morceau dont le clip vidéo a tourné en boucle sur les écrans de l’ORTM plusieurs mois durant avant d’être censuré, nous rapporte son ami et collègue Modibo Diarra dit Bébel. Tombé malade à la dernière minute, il fut remplacé au pied levé par Percey pour entonner Niéléni.

Le Super Biton se résume désormais à Mama Cissoko, guitariste, chef d’orchestre, Modibo Diarra dit Bébel, pianiste sur les 18 membres qui le composaient.

Aboubacar Kissa a rejoint la ville de Ségou à l’âge adulte. Ce tailleur reconverti musicienétait très intéressé par la musique cubaine comme tous les jeunes de cette période d’après indépendance. Il se fera remarquer lors des semaines locales de la jeunesse. Une compétition qui servait à préparer la biennale de la jeunesse. C’est ainsi qu’ilintègre les «échos du Royaume bambara de Ségou» (ERBAS), en même temps que les Toussaint Siani et Modibo Diarra Bébel. Cet orchestre de jeunes avait été mis en place dans le but de parfaire la formation de ceux qui voulaient intégrer le Biton. C’était une sorte d’école de formation pour les plus jeunes artistes. ERBAS compétissait pour le Cercle de Ségou lors des semaines régionales.

Comme Toussaint, Bébel et Cubain presque tous les autres membres du Super Biton étaient passés par cette «première chambre». C’est véritablement à partir de 1974 que le trio intègre le Biton. C’était la seconde vague qui a servi à rajeunir cet orchestre, dont les Amadou Bah dit Amstrong, Ibrahima Diombana dit Barbus, Karamoko Niang, Moussa Traoré, Sadio Traoré, Amadou Guindo, Salimou Haïdara, entre autres, avaient déjà écrit les plus belles pages.

Après chaque édition de la Biennale artistique et culturelle de la jeunesse, la stratégie du Biton était claire. Les trois chanteurs étaient envoyés dans les villages pour chercher des chansons inédites. Modibo Diarra dit Bébel explique : «On nous donnait un magnétophone pour enregistrer et les frais de transport». Ils étaient obligés de revenir avec au moins deux chansons inédites du terroir. C’est ce qui a fait longtemps la force de cet orchestre. C’est ainsi que Cubain a ramené des morceaux comme Niéléni, Dongari, Sarafo, Garba Hama, Dia Cléet hommage à Bazoumana Sissoko.

En 1992, alors que le Super Biton ne produisait plus, Cubain tente une carrière solo en produisant un album intitulé «Lampani». Un album qui a été assez bien vendu et qui lui permettra de souffler un peu mieux économiquement. Sa dernière apparition publique fut la prestation du Super Biton à l’occasion de la commémoration des 20 ans de la mort de Balla Moussa Keïta, un monument du cinéma malien. Cubain et le groupe avaient animé la cérémonie de clôture de cette manifestation.

Pour son compère Bébel, ils ont travaillé ensemble pendant près de 50 ans. Il juge Cubain comme un homme calme, simple et très respectueux. Il aimait la vie, la musique et sa famille. Aboubacar Kissa dit Cubain avait été décoré de la médaille de chevalier de l’Ordre du mérite national en 2018. Il laisse derrière lui, deux veuves et quatre orphelines. Dors en paix l’artiste!

Youssouf DOUMBIA

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct