Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Loi 052 pour les postes nominatifs et électifs : Un atelier de validation d’un quota pour les personnes vivant avec handicap

Dans le cadre du projet de la campagne élection et voice, en synergie pour l’organisation d’un atelier de validation du quota de participation fixé par les associations de personnes vivant avec handicap, un atelier pour la validation entre les partenaires de voice de la subvention influence pour l’obtention d’un quota au niveau national pour une meilleure participation des personnes vivant avec un handicap aux futurs élections, s’est ouvert. Vu l’importance de la question des handicapés, le Ministre de l’entreprenariat national, de l’emploi et de la formation professionnelle, Bakary Doumbia, en compagnie de Mme Djikiné Hatouma Gakou, présidente de la Fédération Malienne des personnes handicapées, la Directrice des programmes à Oxfam au Mali, Mobeen Ajaib, a ouvert les travaux de cette journée d’échanges.

L’objectif  général visé part  cet atelier  est d’aboutir à la validation d’un quota de participation des personnes vivant avec un handicap au vu de leur participation aux futures élections. De façon spécifique, il s’agit d’informer l’opinion  publique de la nécessité d’un quota de participation pour les personnes  vivant  avec un handicap; amener les différentes organisations de la société  civile  et autres  acteurs influents  à valider le quota de participation choisi pour les personnes handicapées ; établir  des recommandations pour l’aboutissement à des reformes favorables à la participation inclusive de tous aux futures élections précisément les personnes vivant avec un handicap ; s’engager  avec d’autres organisations de la société civile aux objectifs similaires  pour promouvoir  la participation  active  des personnes vivant avec le  handicap aux futures  élections libres, démocratiques et transparentes au Mali.

Selon Mme Djikiné, la participation politique des femmes, des jeunes et des personnes  vivant avec handicap  est un l’un des éléments clés pour mesurer le développement  humain  d’un pays selon  une approche  inclusive. Les ratios de femmes et de jeunes aux postes élus et décisionnels, dit-elle, leur participation et représentation dans les médias, leur poids sur les listes électorales, la part des budgets consacrés  spécifiquement à la réduction des inégalités entre les sexes, et les actions positives visant à réduire ces inégalités entre les sexes et les actions positives visant à réduire ces inégalités, servent d’indicateurs de développement humain pour tout pays. Selon Djikiné Hatouma Gakou, la réponse  à la lutte pour  certaines réformes électorales, notamment la loi 052 en faveur du quota de 30% pour l’un des deux sexes en position de sa vulnérabilité, commence à afficher une amélioration de la participation des femmes aux processus électoraux  et aux instances politiques. Cependant, ajoute Mme Djikinè, ces  réformes par  rapport au quota de participation ne prévoient aucune disposition pour les groupes vulnérables qui présentent des particularités pénalisantes, notamment les personnes vivant avec le handicap. « Cette particularité constitue un double blocage à leur accès aux postes électifs et nominatifs, d’où la multiple vulnérabilité liée à l’intersectorialité », a-t-elle dit.

Mme Mobeen Ajaib, s’est, dans son intervention, réjouie de la participation massive  des structures  étatiques, de la société  civile, des partenaires, etc. aux travaux  relatifs à  la loi 052.  Selon elle, OXFAM est très honorée de se joindre à l’association  des personnes vivant avec handicap dans le cadre de l’amélioration  de leurs droits. Et, ajoute-t-elle, je me réjouis de ces travaux pour le respect du quota pour les handicapés au niveau des instances de prise des décisions. Elle a rappelé qu’au niveau d’Oxfam, on travaille pour mettre un point d’honneur  dans les  activités organisées  dans le cadre de la gouvernance. Cette activité, précise Mobeen Ajaib, entre dans ce cadre d’amélioration de la gouvernance. Et d’insister qu’il est important de ne pas laisser les personnes en situation de handicap en marge de la société.

Le Ministre Bakary Doumbia a promis de tout mettre en œuvre pour que la situation des personnes vivant avec handicap soit améliorée.

Plusieurs modules étaient au menu de cette journée : la loi 052 ; la convention relative aux droits des personnes handicapées ; loi n°2017/ANRM relative aux droits des personnes vivant  avec handicap. Il y a eu des communications sur  les contraintes et difficultés des personnes vivant avec handicap en termes de participation au processus électoral comme candidate électeur et éligibles.

Hadama B. FOFANA

Source: Le Républicain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct