Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lettre ouverte à Monsieur le ministre de la culture de l’artisanat et de l’industrie hôtelière…

Excellence j’attire votre attention de nouveau sur la situation opaque qui prévaut autour de l’organisation du pèlerinage 2022 dont les agences de voyages sont victimes. Cette situation est orchestré à dessein de la part de certains lobbys qui gèrent sans état d’âme le hadj en leur guise ignorant totalement certains agences de voyages qui sont pourtant comme les autres payent régulièrement les impôts, les taxes et qui respectent le cahier de charge de la maison du hadj.

Les faits

En 2020, les quotas ont été partagé malgré des fraudes constatés. Au lieu de rattraper ses erreurs en 2022, le comité d’organisation s’est donné le droit de reconduire les agences retenues de 2020.

Pourtant, aucun texte ne leur donne ce droit. La règle voudrait que le comité lance un appel à toutes les agences de voyage (ayant une année d’existence) de déposer une demande de quota adressée au directeur de la maison de Haj, en y joignant les documents nécessaires.

A noter que jusqu’en Mai 2020, les textes étaient clairs : une agence de voyage avait le droit de demander sa part de quota si elle avait une année d’expérience.

Avec cet initiative malhonnête de se baser sur les partages de 2020, des centaines d’agences de voyage éligibles en 2022 ont été trahi par leurs paires, malgré que celle ci restent à jour vis à vis des impôts et taxes.

Les grandes agences qui existent depuis plus de 10 ans et qui sont à la tête des associations défendant les droits des petites agences de voyages sont presque toutes complices de cet actes de favoritisme. Et pourtant, elles ne sont pas plus éligibles qu’une agence qui existe depuis 1 an et qui paie de surcroît ses impôts régulièrement.

En plus, durant les deux années de crise sanitaire liées au covid 19, l’état a accompagné les entreprises dans le domaine de tourisme et de voyage, un coup de main de presque un milliard. Des agences de voyage ont reçu au moins deux fois le virement dans leur compte, d’autres ont, encore une fois, été délaissées…

Pour finir le Covid 19 a touché le secteur violement le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Le fond mis à disposition pour soutenir le secteur du tourisme en 2021 a été redistribué sur une base sélective, du favoritisme et du clientélisme…

Cela doit vous interpeller Monsieur le ministre et pour cause c’est l’emploi des milliers de familles qui est menacé pendant que l’État malgré la crise fournisse des efforts colossaux pour atténuer la douleur des promoteurs du secteur du tourisme…

Tahirou J. Bah

Source: Le Républicain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct