Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Emmanuel Macron reporté aux forceps sa visite au Mali : Le Colonel Assimi Goita, héros ou bourreau ?

De la Condescendance pendant plus d’un siècle, la France opte finalement pour un partenariat d’égal à égal avec son ancienne colonie le Soudan français devenu République du Mali. Les Colonels qui ont pris le pouvoir le 20 Août 2020 sous le leadership éclairé d’Assimi Goita, entendent rompre avec cette France Afrique ou tout au moins avec cette France Mali, déséquilibrée en faveur du premier. Attendu ce lundi finalement le Président français Emmanuel Macron renonce à se rendre au Mali. Le motif de ce report est le refus de la junte militaire au pouvoir d’accepter le format proposé par la France, à savoir un mini-sommet du G5 Sahel élargi à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, CEDEAO. Cet énième affront fait à Macron n’aura-t-il pas des conséquences ? La peur bleue de l’Elysées de voir la Russie lui arracher sa chasse gardée ne le pousse-t-il, pas à courir dans tous les sens ? et une visite aux troupes françaises basées à Gao. Assimi Goita n’est-il pas aujourd’hui un héros pour ses concitoyens mais en même temps le bourreau de la France ?

 

 Nombreux étaient les maliens qui attendaient avec impatience la visite annoncée depuis le 15 décembre 2021 du Président français Emmanuel Macron. Son report a été accueilli avec froideur et même colère car cette visite revêtait une double signification celle de la réaffirmation de la souveraineté du Mali en disant clairement non à Macron chaque fois qu’il veut s’interférer dans les affaires intérieures du Mali, car certaines questions relèvent de la souveraineté des Etats. Le deuxième intérêt que les maliens pouvaient tirer de cette visite était la clarification de la position du Mali par rapport à la Russie.  Assimi Goita était prêt à aborder sans complaisance les questions qui constituent aujourd’hui la pomme de discorde entre Paris et Bamako, à savoir le probable partenariat entre le Mali et la société para- militaire Russe, Wagner, et surtout la durée de la transition. Si le Président français était favorable à la tenue d’élections à dates échues pour mettre un terme à la transition, prévue pour 18 mois selon la charte de la junte militaire, et il voulait sans nul doute le signifier à la junte au cours de cette visite avortée et surtout se montrer intraitable. A l’opposer Assimi Goita n’allait pas entendre de cette oreille et allait répliquer en disant s’en remettre aux décisions souverainement prises lors des Assises Nationales de la Refondation prévues d’ici la fin de l’année et dont les phases communales sont terminées. Aujourd’hui à la faveur du report et surtout pour les raisons évoquées plus haut, le Colonel Assimi a de nouveau infligé une gifle à Emmanuel Macron. Maintenant la question que tous les grands observateurs se posent est celle de savoir si cette énième humiliation de la cinquième puissance économique du monde, par un petit pays pauvre et enclavé va-t-elle rester impunie ? La réponse est sans nul doute non. La France usera de tous ses moyens pour faire payer à Assimi Goita cette humiliation qu’il a infligée à la France.

La question que l’on est en droit de se poser est celle de savoir si le Président de la Transition a des bons conseillers. Le Colonel devrait comprendre que la géopolitique mondiale ne s’accommode pas de certains comportements  au risque d’exposer son peuple. Vouloir s’attaquer à la France, c’est prendre d’énormes risques. Ce que le colonel feint d’oublier ce que le soutien du peuple n’est pas éternel et il est fonction de la préservation  de ses intérêt. Ventre vide n’ayant point d’oreille, une éventuelle sanction économique exposera nos autorités et les affaiblirait indéniablement

Le simple fait pour le Président français de se rendre au Mali et de rencontrer le Colonel Assimi Goïta, était non seulement une précieuse victoire pour ce dernier, mais aussi prouverait qu’il a mis beaucoup d’eau dans son vin Bordelais et c’est la preuve d’un certain réalisme politique, après avoir qualifié le pouvoir de Bamako d’enfant issu entre deux coups d’Etat. Donc il aura reconnu de facto la légitimité des autorités de la transition et semble être prêt à faire des concessions pour une normalisation des relations entre la France et le Mali. Lesquelles relations ont connu des turpitudes et des soubresauts après le coup d’Etat qui a renversé le Président IBK, un 20 Août 2020. Pour rappel, à tort ou à raison 2 maliens sur 3 pensent que la France est à la base de leurs malheurs. Pays sous développé en dépit des immenses ressources minières, énergétiques et économiques, pays en proie à une insécurité grandissante, malgré la présence de nombreuses forces étrangères y compris françaises

En définitive, Après le report aux forceps de la visite du Président français Emmanuel Macron, le Colonel Assimi Goïta, président de la transition malienne, qui a le vent en poupe, court désormais le risque d’exposer son pays à des sanctions économiques aux conséquences incommensurables. Mon Colonel le combat pour le Mali Koura ne se fera pas avec le cœur, mais avec l’esprit.

Youssouf Sissoko  

Source L’ALTERNANCE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct