Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Diaspora et emploi : la conférence de haut niveau a débuté ce matin

C’est en principe ce lundi 15 février 2020 que doit s’ouvrir la conférence de haut niveau pour la mobilisation des ressources de la diaspora pour l’emploi et la formation professionnelle.  L’objectif est de faire de la diaspora l’indicateur de mesure pour la formation et l’emploi. En prélude, le département en charge de la question a organisé une conférence de presse le 10 février.

Selon Mahamadou Cissé, chargé de mission et point focal du programme, l’objectif visé par cette conférence de haut niveau de deux jours est de mobiliser les ressources financières et techniques nécessaires à la mise en œuvre du programme « La mobilisation des compétences de la Diaspora pour l’emploi au Mali ». De son avis, ce programme  vient à point nommé, car il permettra de recadrer le retour de la diaspora dans une optique plus productive. Suivant ses explications, cette initiative, qui va s’étaler sur une durée de 5 ans, est un pont entre la diaspora et la jeunesse malienne de l’intérieur. Le conférencier explique que ledit programme participe de la mise en œuvre des politiques publiques en matière de formation professionnelle et d’emploi, telle que déclinée dans le document cadre du Prodefpe. Pour Mahamadou Cissé, ce geste fort vise aussi à renforcer les capacités nationales en vue d’améliorer l’accès des jeunes à des formations professionnelles de qualité, à l’emploi et l’entreprenariat. Cela, pour capitaliser sur l’apport de la diaspora en vue de soutenir les secteurs socio-économiques clés qui seront identifiés, dont l’agriculture, la communication, l’information et la technologie, les systèmes financiers, la santé, l’éducation et les énergies renouvelables. « On  doit agir en amont pour donner du travail à cette jeunesse », a-t-il préconisé. Il a ensuite souligné que les domaines  de compétence et d’intervention de la diaspora visés seront en lien avec les secteurs économiques porteurs  et les compétences en tension ou en mouvement décrits rapportés dans le Prodefpe et prennent en charge l’Objectif 2 du Plan d’action de la PNE. En outre, le Chargé de mission au ministère de l’Emploi a ajouté qu’il vise à impliquer la diaspora pour renforcer la résilience malienne à travers le partage de compétences en s’appuyant sur les langues nationales. Mahamadou Cissé a tout de même rappelé que cette conférence vient couronner une série de travail, notamment des ateliers préparatoires.

Pour sa part, Dr Tangara Nema Guindo, Secrétaire général du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, dira que l’immigration est une stratégie de lutte contre la pauvreté, mais aussi un facteur d’enrichissement culturel. Cependant, pour la Secrétaire générale, elle est devenue l’un des défis majeurs pour tous les Etats. L’oratrice a avancé des statistiques selon lesquelles le nombre des Maliens résidant à l’étranger est estimé à plusieurs millions de personnes. Dr Tangara Nema Guindo  trouve que cette diaspora joue un rôle important est significatif dans le développement du pays. La conférencière a indiqué que ce programme est axé sur l’apport technique ou intellectuel de la diaspora. Selon elle, ce nouveau programme est une initiative innovante à impact rapide pour le transfert des compétences et d’expertise de la diaspora dans tous les domaines qui  répondent aux besoins de formation et d’employabilité des jeunes maliens. Et d’ajouter que cela vise l’amélioration de la contribution de la diaspora au développement du Mali à travers l’employabilité de tous les garçons et filles dans les secteurs retenus. Elle a annoncé que cette initiative va s’inspirer de la réussite du programme Tokten, en cours depuis 1998.

Pour les organisateurs, les résultats attendus d’un tel programme sont, entre autres : la mise à disposition d’une cartographie des acteurs pressentis avec une mise à niveau de ces derniers  sur les orientations stratégiques et une validation participative du processus de mise en œuvre du programme ; la réalisation d’un diagnostic approfondi sur les principaux défis et besoins en matière de formation professionnelle et d’emploi ; capitaliser et mutualiser des expériences et des acquis de mobilisation antérieures ou en cours ; établir  des conditions techniques et opérationnelles de la mobilisation des compétences et des expertises de la diaspora; l’engagement des partenaires internationaux du Mali autour du programme ; mobiliser les fonds nécessaires à la mise en œuvre dans les meilleurs délais.

Rappelons que l’initiative ainsi que sa mise en œuvre s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat stratégique entre le gouvernement du Mali et le système des Nations unies à travers l’Unesco.

Jiadata MAIGA

 Source: Azalaï Express
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct