Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Délai de la transition au Mali : Des partis politiques en bloc contre toute prorogation

L’hôtel de l’Amitié de Bamako a servi de cadre à une rencontre de partis politiques le lundi 26 juillet 2021. Objectif : associer leurs forces pour non seulement soutenir la réussite de la transition, mais aussi et surtout veiller au respect du délai fixé pour la tenue des prochaines élections au Mali.

Ils étaient plus d’une quarantaine de regroupements et de partis politiques à se regrouper au sein d’une nouvelle aventure de veille à la réussite de la transition au Mali.

A l’issue de cette rencontre, les différents responsables de partis politiques et de regroupements politiques ont lancé un appel à l’endroit du peuple malien ainsi qu’à l’ensemble des partenaires du Mali à s’engager encore plus pour la réussite de la transition encours.

Nous « réitérons notre disponibilité à participer à toutes les initiatives de la transition pour asseoir une grande inclusivité dans la conduite des affaires publiques » ont réaffirmé dans leur déclaration ces partis politiques parmi lesquels figurent l’Adema, l’Asma, la CODEM, le Yelema, l’Arp, le RDS, le RPDM, la Cds, le Ps yelen koura, l’APR, le RPM, le Miria, le MOREMA de Me Tapo, le FDS Sap etc.

Ces regroupements politiques n’ont pas manqué d’afficher leur volonté à soutenir toutes les initiatives visant à instaurer et à renforcer la cohésion sociale, la stabilité et la sécurité du pays. Par ailleurs, ils ont tenu à attirer l’attention des plus hautes autorités de la transition  que cette période de transition est assez courte pour vouloir relever tous les défis auxquels fait face le Mali. Nous « sommes de ce fait convaincus que le prochain pouvoir, issu des élections générales de fin de transition, devra impérativement travailler dans un esprit de rassemblement et d’inclusivité et conduire de profondes réformes » ont-ils affirmé. Selon eux, le gouvernement doit présenter un chronogramme qui confirmera la date des prochaines élections. Nous, « demandons aux autorités de la transition de confirmer leur engagement à respecter ces échéances par la publication d’un chronogramme détaillé de tâches allant dans ce sens et par l’abandon de tout projet susceptible de mettre en cause ce délai » indique la déclaration.

Tout en affirmant leur attachement au respect scrupuleux de la période de la transition, notamment à la date retenue pour les élections générales (Présidentielles et législatives), le 27 février 2022, cette partie de la classe politique dit mettre en place un mécanisme pour suivre cette volonté

A leur sortie de salle, Amadou Goïta, président du PS Yelen koura, Moussa Mara, représentant du parti Yelema et Soumeylou Boubeye Maiga, président de l’Asma ont respectivement rappelé qu’une transition réussie a toujours été une transition courte.

Donc songer à proroger cette période, sensée courte de nature, supposerait à l’exposer aux nombreux auxquels fait face le Mali, alors que sa priorité doit être uniquement l’installation d’un pouvoir légitime.

Aussi estiment-ils qu’une éventuelle prorogation de la transition dans les circonstances de crise multiforme au Mali, donnera une place à d’autres climats néfastes pour ce pays en crise.

Pour sa part, Moussa Mara, estime que l’organisation des élections est bien possible si tous les maliens s’y engagent. A ses dires, le Mali a l’habitude d’organiser des élections sous de tel climat sécuritaire difficile. « Nous avons organisé des législatives l’année dernière et nous les avons organisé dans les 55 circonscriptions électorales du pays. C’est tout à fait possible si nous nous y mettions tous et si nous abandonnons toute velléité par des manœuvres plus ou moins avoués de vouloir faire trainer la transition » a-t-il indiqué en ajoutant que « faire trainer la transition aujourd’hui, c’est dans l’intérêt de personne ni des autorités de la transition ni du reste de la population malienne ».

A noter que le premier ministre se présentera devant le CNT, le vendre prochain, une occasion pour lui de tirer cette question d’élection au clair.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct