Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Décès de Soumeylou Boubèye Maïga : Des hommages à un combattant intrépide

Décédé le 21 mars 2022 à la Clinique Pasteur de Bamako, Soumeylou Boubèye Maïga, ancien Premier ministre, non moins Président du parti Alliance pour la solidarité du Mali (ASMA CFP) sera inhumé ce jeudi. Ses obsèques auront lieu à 16 heures à son domicile au quartier du fleuve en commune III du district de Bamako. Les communiqués saluent la mémoire d’un combattant intrépide, un artisan de la démocratie, un grand serviteur de l’Etat.

 

Depuis l’annonce de la disparition de l’ancien Premier ministre, placé depuis août 2021 sous mandat de dépôt par la Cour suprême du Mali dans le cadre des affaires dites des « équipements militaires » et « achat d’avion présidentiel » sous la présidence d’Ibrahim Boubacar Kéïta, les hommages se suivent.

Dans un communiqué signé par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Porte-parole du gouvernement, Colonel Abdoulaye Maïga, « le gouvernement de la République du Mali et le peuple malien saluent la mémoire du grand serviteur de l’Etat, son engagement pour l’avènement de la démocratie ».

Le PARENA témoigne que « Soumeylou B. Maïga a été un intrépide et ardent acteur de la lutte pour l’avènement de la démocratie pluraliste, depuis la clandestinité au sein du Parti malien du Travail (PMT). Malgré les alertes répétées de sa famille et de ses médecins sur la détérioration de son état de santé, les demandes d’évacuation de l’ancien Premier ministre n’ont pas reçu de suite favorable. Dans ce pays, l’ancien Président Moussa Traoré, malgré sa condamnation à mort pour crimes de sang, avait bénéficié d’une évacuation sanitaire à la charge de l’Etat malien », déplore le parti du bélier blanc avant de demander « aux autorités de la transition de faire toute la lumière sur les circonstances du décès en détention préventive de cet acteur majeur de la vie politique du Mali ».

L’ADEMA-PASJ salue la mémoire d’un grand artisan de la démocratie malienne et d’un grand serviteur de l’Etat. Selon l’ancien parti au pouvoir, le camarade Soumeylou Boubèye MAIGA, membre fondateur de l’ADEMA-PASJ dont il fut le vice-président, a consacré toute son énergie et son temps pour la défense des idéaux et des objectifs poursuivis. « La disparition du camarade Soumeylou Boubèye Maiga, acteur majeur de la vie démocratique de notre pays, est une perte incommensurable pour le Mali, notre cher pays, qu’il a servi avec dévouement et abnégation ».

Journaliste exemplaire, artisan de la démocratie

Le PRVM-FASOKO « salue la mémoire d’un combattant intrépide, d’un grand artisan de la démocratie malienne et d’un grand serviteur de l’État. Sa mort constitue une grande perte pour le mouvement républicain et politique du Mali ».

Me Mountaga Tall souligne : « J’ai connu Soumeylou Boubèye Maiga quand il achevait sa formation en journalisme au CESTI alors que j’entamais mes études en droit à l’Université à Dakar en 1976. Nous avons ainsi milité ensemble au sein de l’Association des Etudiants et Scolaires Maliens à Dakar (AESMD).  Puis nous nous sommes retrouvés pour la lutte pour l’instauration du pluralisme démocratique au Mali au sein du mouvement démocratique. Nos chemins politiques ont ensuite divergé mais nous avons gardé un profond respect mutuel. C’est donc tout naturellement que j’ai appris avec consternation son rappel à Dieu qui me chagrine profondément ».

Ancien ministre et homme politique, Modibo Kadjoké, estime que « le Mali perd un homme politique qui aura marqué les quarante dernières années de la vie politique de notre pays, un cadre émérite et un grand militant de la Démocratie ».

Madani Amadou Tall, Président du part ADM, témoigne « Qu’on l’aime ou pas, il faut admettre qu’il fut l’une des figures marquantes de la vie politique de notre pays ces trente dernières années. Ce que je retiendrai de lui est son courage et son combat pour la démocratie. Car à une époque où les hommes n’osaient murmurer une critique, il a eu la force de se tenir seul devant le Général Moussa Traoré en présence de tous les membres du parti unique et de dire des vérités qui, chacune lui aurait valu le bagne…».

Selon le regroupement Action Républicaine pour le Progrès (ARP), « De l’homme, le Mali retient l’image d’un cadre valeureux et efficace et surtout d’un grand homme d’Etat et d’un haut cadre politique avéré. Soumeylou Boubèye MAIGA est reconnu pour ses nombreuses qualités humaines et ses qualités professionnelles au service de l’Etat ».

La Maison de la Presse du Mali salue la mémoire d’un artisan de la démocratie et d’un grand serviteur de l’Etat. Pour l’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (APPEL Mali), « la disparition de Soumeylou Boubèye Maiga est une grande perte pour sa famille biologique, sa famille politique et pour tout le Mali. Nous gardons du journaliste et ancien premier ministre, l’image d’un confrère exemplaire, un artisan de la démocratie et un grand serviteur de l’Etat du Mali ».

Boubacar I. Diarra

Source : Le Challenger

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct