Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cyclisme : Issiaka Coulibaly prend date pour les futures échéances

Issiaka Coulibaly est entré dans l’histoire en devenant le deuxième Malien à inscrire son nom au palmarès du Tour du Mali, après Yaya Diallo (2017). Le natif de N’Tjibala s’est classé premier, samedi dernier, devant son coéquipier Seydou Djiré et le Burkinabé Souleymane Koné. Le jeune coureur s’est emparé du Maillot jaune lors de la quatrième étape (Bougouni-Nièna, 150 km) et l’a gardé jusqu’au bout.

 

Lors des trois premières étapes (Bamako-Koulikoro, 110 km ; Dio-Kita, 147 km et Bamako-Bougouni 150 km), c’est un autre Malien, Sidiki Diarra, qui portait le Maillot jaune. Samedi pour le bouquet final (5è et dernière étape) qui s’est disputé sur le trajet Bamako-Siby-Bamako puis 10 tours du circuit sur le Boulevard de l’Indépendance (120 km), c’est le Burkinabé Paul Daumont qui s’est montré le plus rapide. Mais au classement général, la victoire est revenue à Issiaka Coulibaly qui devient ainsi le deuxième Malien à inscrire son nom au palmarès du Tour du Mali, après Yaya Diallo.

Né le 7 février 2000 à N’Tjibala, Issiaka Coulibaly s’est révélé au grand public en 2019, lors de la 5è édition du Grand prix Sotelma-Malitel. Depuis, le jeune coureur est présent sur toutes les pistes et participe régulièrement aux grandes échéances avec la sélection nationale. Après son sacre, samedi au Tour de la paix, Issiaka Coulibaly a promis de tout mettre en oeuvre pour faire honneur au cyclisme malien lors des prochaines échéances internationales.

«Je suis très content après ce sacre. C’est le premier titre majeur de ma carrière. Je dédie cette victoire au peuple malien qui aspire à la paix. Je profite également de l’opportunité pour saluer l’ensemble des organisateurs du Tour du Mali, mes coéquipiers et l’encadrement technique. Je vais continuer à travailler pour porter encore plus haut le drapeau du Mali», a déclaré le natif de N’Tjibala.

«Au nom de toutes les équipes, nous remercions les personnes qui nous ont appuyés pour l’acquisition des matériels. Nous avons participé à ce tour avec beaucoup de détermination. Notre secret a été l’entente et la solidarité entre les coureurs. Nous exhortons les autorités à venir en aide aux cyclistes pour qu’ils puissent obtenir de bons résultats sur l’échiquier continental», a ajouté le vainqueur de l’édition 2021 du Tour de la paix. Pour mémoire, le classement général individuel au temps a été établi par l’addition des chronos enregistrés dans chacune des étapes en tenant compte des pénalisations.

Et quand il y avait égalité entre un ou des cyclistes, le classement se faisait en fonction des fractions de secondes enregistrées lors des étapes contre la montre individuelle. Et si l’égalité persistait, la commission technique faisait l’addition des places obtenues à chaque étape. En dernier ressort, le classement était établi grâce à la place obtenue dans la dernière étape par les cyclistes. Quant au Maillot jaune, il était endossé par le leader du classement général individuel au temps.

Seïbou S.KAMISSOKO

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct