Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Choguel Maiga devant le CNT : Le grand bluff

Dix mois après sa nomination à la tête du gouvernement de transition, Choguel Kokalla Maïga est appelé à rendre compte devant le CNT. Contre son gré ! Connu pour son ingéniosité dans les fuites en avant, le Premier ministre Maïga aura du mal à convaincre les membres du CNT qui, on sait, ne sont que acquis à la cause des militaires. D’août 2020 à nos jours, mis à part l’offensive lancée par les forces armées, bien avant la nomination de Choguel, bien malin qui saura citer une seule avancée de la transition. On connait donc la chanson : Choguel viendra bluffer les Maliens à nouveau.

 

En principe, c’est ce jeudi 21 Avril 2022 que le Premier ministre, Choguel Kokalla Maiga, sera devant le Conseil National de la Transition (CNT) pour donner les détails de la mise en œuvre de son Plan d’Actions, adopté le 2 août 2021.

Huit (08) mois après son adoption par les membres du CNT, le Plan d’Actions du Gouvernement, en quatre axes, peine à se faire décoller dans un Mali en proie à l’insécurité et des tensions sociales.

D’où l’interpellation du PM Choguel Maiga par le président du CNT, Colonel Malick Diaw, annoncée lors de la rentrée parlementaire de l’organe législatif de transition pour la session d’Avril.

« Je voudrais m’adresser solennellement au Premier ministre pour lui dire qu’indépendamment des évaluations périodiques faites du PAG, les Maliens veulent savoir exactement l’état d’avancement du processus de transition ainsi que le chronogramme détaillé. Cela est d’autant plus important que c’est au peuple que revient la paternité des conclusions des ANR notamment celles devant aboutir à un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Les échanges en cours avec la CEDEAO ne devraient en aucune manière constituer un facteur de blocage de notre processus de refondation. Sur cette question, Monsieur le Premier ministre, vous serez certainement invité à passer devant le CNT, conformément à sa mission de contrôle de l’action gouvernementale, pour des échanges plus approfondis dans un bref délai », a sèchement adressé le président du CNT. Lequel a musclé : « les Maliens veulent savoir exactement l’état d’avancement du processus de Transition ainsi que le chronogramme détaillé de Monsieur le Premier ministre… Les échanges en cours avec la CEDEAO ne devraient en aucune manière constituer un facteur de blocage de notre processus de refondation ».

L’intéressé et son entourage ne s’attendaient pas certainement à une telle sortie du patron de l’organe législatif de la Transition, ciblant directement le locataire de la primature, à présenter le bilan de l’action gouvernementale.

Jeudi 14 Avril, Choguel Maiga a présidé un conseil de cabinet d’évaluation de son PAG à la primature en vue de faire le point des réalisations et d’examiner les actions en cours. Alors que le 4 mars dernier, seulement, il avait évalué le Plan d’Actions du Gouvernement à 80% de réalisations. La presse nationale a qualifié cet exercice d’auto satisfecit de son auteur.

Depuis l’annonce de cette interpellation, une autre forme de campagne de communication, à la limite une véritable propagande, s’est instaurée sur la toile.

En effet, des internautes, visiblement acquis à la cause du PM, parlent des acquis du PAG. Selon eux, des missions d’audit diligentées dans le cadre du plan d’actions du gouvernement ont concerné l’Assemblée nationale, la Haute cour de justice, l’AGEFU et l’AMRTP. Donc, au total, soutiennent-ils sans préciser, qu’il y a eu 21 actions entièrement réalisées, 33 actions en cours de réalisations et 8 actions non réalisées.

« Les acquis les plus importants se situent sans doute dans le domaine de la sécurisation. Nul ne peut contester aujourd’hui la montée en puissance des FAMA, les efforts de recrutement, de formation et d’équipement. Le gouvernement a également enregistré d’importantes avancées dans le domaine des réformes politiques et institutionnelles, celui de la réduction du train de vie de l’Etat ou encore l’apaisement du climat social », s’était vanté la Cellule de Communication et des Relations publiques de la Primature.

Si le chef du gouvernement veut faire croire la mise en œuvre de son PAG par des chiffres non vérifiables, le président du CNT ne comprend pas également l’inefficacité des actions gouvernementales face aux sanctions économiques et financières de la CEDEAO contre notre pays.

A neuf mois de chemin, c’est normal que le PM Choguel Maiga soit interpelé devant le CNT pour parler de son PAG, estiment des observateurs indépendants, qui reconnaissent tout de même que sa gouvernance a été émaillée des contrevérités et des discours va-t-en guerre, plutôt que des actions à impact rapide sur les populations.

Somme toute, si le volet sécuritaire, pris en main par les militaires, eux-mêmes, connait des améliorations avec la libération des zones longtemps occupées par des djihadistes, l’acquisition des équipements modernes de combat, les volets politique, social, emploi-professionnel et réduction du coût de la vie, dévolus au PM Choguel, ne rassurent pas les populations qui estiment qu’il (PM) a lamentablement échoué.

O.A.M

Source : Le SOFT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct