Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Campagne de vaccination de cheptel Edition 2017-2018 : Le Président IBK renforce la dynamique de développement animale au Mali

Fidèle à la tradition,  le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a consacré la journée d’hier, jeudi 23 novembre 2017, au lancement officiel, à Bougoula Hameau, à Sikasso, la campagne de vaccination du Cheptel, édition 2017-2018.

 C’est avéré, l’élevage est l’un des piliers de l’économie malienne. Il  fait partie des principales sources de subsistance pour plus de 30%  des populations maliennes. Pour développer ce maillon incontournable du développement de l’économie de notre pays, les plus hautes autorités organisent chaque année une cérémonie officielle dédiée au démarrage de la campagne de vaccination.

ibrahim boubacar keita president malien campagne vaccination animaux vache

C’est dans le cadre de cette tradition que s’inscrit  l’édition 2017-2018, présidée  par le Chef de l’Etat. Cette année c’est la localité de Bougoula Hameau qui a eu l’honneur d’abrité la cérémonie officielle.

Ainsi, cette localité a pu accueillir en grande pompe, hier jeudi 23 novembre, le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, à la tête d’une forte Délégation. Cette zone à forte transhumance du cheptel, connait souvent des cas de  maladies mortelles pour les animaux. Certaines de ces maladies sont transmissibles à l’Homme. C’est le cas  de la péripneumonie contagieuse bovine, de la fièvre aphteuse, des pasteurelloses, du charbon, de la peste des petits ruminants, de la maladie de Newcastle et de la rage.

La vaccination des animaux est une question de survie en matière de santé animale et humaine. Elle a des avantages au plan sanitaire, social et économique. Toutes les espèces animales sont concernées, même les canins et les camelins.

La campagne de cette édition touchera au moins 6.6630291 de têtes de bovins contre la pneumonie bovine, 3.1340310 têtes contre le charbon symptomatique, 3.762.810 têtes contre la pasteurellose bovine, 4.379400 moutons et chèvres contre la peste des petits ruminants et 11.254.600 sujets de volailles contre la maladie de Newcastle.

Pour les hautes autorités, singulièrement le Chef de l’Etat, l’évènement est le signe de haute volonté politique  de contrôler et éradiquer totalement au Mali les maladies animales majeures. Le lancement de cette campagne de vaccination sert également de lieu de rencontre entre les acteurs de la filière et les autorités de l’Etat. Il s’agit aussi d’informer ces dernières sur les préoccupations des éleveurs, et, inversement, sensibiliser les acteurs sur l’importance de la vaccination des animaux.

La quasi-totalité des vaccins administrés sont de production malienne, par le Laboratoire Centrale Vétérinaire.

Dans son discours de circonstance, la Ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé, a expliqué que le choix de Sikasso repose sur l’effectif de son cheptel résident qui devient de plus en plus important et estimé à 21.789.576 dont 1.857.860 têtes de bovins. Mais, également  par la position stratégique de la Région dans la mobilité des animaux en raison de leur convergence du Delta et ceux du Gourma à la recherche du pâturage et pour le transit en Côte-d’Ivoire.

«Cette convergence permanente crée et alimente un flux important d’animaux dans la Région et nécessite une forte campagne de sensibilisation pour la protection sanitaire de ces animaux», a estimé Mme Dravé.

Mme le Ministre a précisé que les maladies suscitées sont sous contrôle permanent des services vétérinaires et du Laboratoire centrale vétérinaire de Bamako, à travers des projets et programmes comme le Projet d’Appui au Pastoralisme au sahel Mali financé par la Banque Mondiale ; le Programme de développement intégré des ressources animales et aquacoles au Mali financé par la BID. Tous pour une enveloppe budgétaire de 41 milliards de francs CFA.

« Des centaines de tonnes de produits impropres à la consommation ou interdits à l’importation ont été saisis et détruits, dont 180 tonnes de produits animaux, 45 tonnes de poulets importés et 2 tonnes de produits et médicaments vétérinaires non conformes », a précisé Madame Ly  Taher Dravé.

Face aux conflits intercommunautaires dont certains ont causé d’énormes pertes pour les éleveurs transhumants à Yanfolila, la Ministre de l’Elevage et de la Pêche a sollicité l’implication de ses collègues des autres Départements concernés pour une mobilité apaisée des animaux. Cela, conformément à la Charte Pastorale sur l’ensemble du territoire national.

Les éleveurs de Sikasso ont remercié IBK pour la construction d’une piste pastorale, de 40 parcs d’animaux, l’installation et l’équipement des vétérinaires, de 14 aires d’abattage, de quatre puits pastoraux, la subvention des intrants animaux. Ils ont remis une attestation de reconnaissance. La coopérative des éleveurs a fait don d’un bœuf au Chef de l’État.

Pour sa part, le président de la république a remis des médailles de distinction honorifiques aux acteurs de la filière et offert trois véhicules, 43 motos et des doses de vaccin pour la campagne. «  J’ai l’ai dit, vous serez aidés, vous serez soutenus. C’est le mérite », a déclaré IBK avant de procéder à l’inoculation d’une dose de vaccin au bétail.

Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial

…………..

A SIKASSO

IBK adoubé par les populations

Contrairement à ce que de mauvaises langues prédisent à quelques jours de sa visite dans la Cité de Kénédougou, le Président de la République a été chaleureusement accueilli par les populations de la IIIe Région, tel un héros.

 Le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a entamé sa visite de trois jours dans la Cité de Kénédougou, le mercredi 22 novembre dernier. Ce, jusqu’au vendredi 24 novembre.

Les moments forts de l’événement

La première journée de cette visite est marquée par la visite du Président IBK au Chef du village de Bougouni, El Hadj N’Togo Diakité. C’était aux alentours de 10 H28, dans le vestibule des Diakité où le Chef de l’Etat a bénéficié des bénédictions du patriarche des familles fondatrices de Bougouni.

«IBK est le sauveur, IBK sauve le pays », a déclaré le porte-parole des autorités traditionnelles qui a, ensuite, présenté les doléances de la localité aux Chef de l’Etat : « l’érection et l’opérationnalisation de Bougouni en Région, le bitumage de la route Bougouni-Banankoro (frontière Mali avec la Côte-d’Ivoire), la construction du deuxième pont sur le fleuve Baoulé et d’un camp militaire».

Avant de quitter le vestibule des Diakité, première étape de ce voyage, le Chef de l’Etat a offert une somme de 6.000.000 de francs CFA aux Religieux, aux jeunes et aux notabilités.

Après Bougouni, la Délégation présidentielle a fait escale à Zantièbougou où le Chef de l’Etat a remis des tricycles médicalisés au Gouverneur au profit des populations des cinq communes riveraines du projet de la route Zantièbougou-Kolondièba.

Ensuite, le cap a été mis sur Koumantou. Là, également, le Président de la République a procédé à la remise des Kits solaires et équipements agricoles au Gouverneur de la Région. Ce dernier les a, à son tour, transmis aux Préfets de Bougouni et de Sikasso pour les Districts sanitaires de Bougouni et de Niéna.

Selon le Maire de la Commune rurale de Kamantou, Sidy Sékou Coulibaly, ces deux denrées qui étaient hier un luxe pour eux et non une nécessité, compte tenu de leurs coûts élevés, seront désormais à la portée des citoyens moyens.

«Nous payions l’eau à cinq cents francs (500) FCFA  le mètre cube contre cent vingt-cinq francs (125F) en milieu urbain et le Kilowatt de l’électricité à 250FCFA contre 101 FCFA en milieu urbain», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le Maire Sidy Sékou Coulibaly a salué le Président Ibrahim Boubacar Kéïta et l’équipe gouvernementale pour leurs sacrifices consentis en faveur de la décentralisation. Car, la prise en charge des salaires des travailleurs de la Mairie par l’Etat traduit la volonté des plus hautes autorités à renforcer les acquis de la décentralisation.

«Ce que IBK a promis, il l’a fait. Vive IBK pour un second mandat», a conclu le Maire.

IBK adoubé par le Sikassois

Depuis Bougouni, l’accueil réservé à IBK par les populations est celui des grands jours. De l’entrée de la ville jusqu’au vestibule des Diakité, il était quasiment impossible de se frayer de chemins ; car, les populations étaient nombreuses. Le Président de la République a été chaleureusement accueilli par les notabilités, les Religieux, les femmes, les jeunes,…

Le marathon de la journée a pris fin par le lancement officiel des Président IBK du démarrage des travaux d’aménagement en 2×2 voies la traversée de la ville de Sikasso, pour un montant cumulé de plus de 21 milliards de francs CFA.

Tout au long du trajet, de Bougouni à Sikasso, l’accueil réservée à la Délégation présidentielle par les populations des localités traversées par le Président ou celles où il fait escales est d’un bonheur admirable et inexprimable. Chez les populations locales, l’enthousiasme est grand et l’euphorie générale d’accueillir leur Président qu’elles ont qualifié d’Homme de parole. Tous ont réclamé un second mandat pour IBK.

IBK fier de l’accueil

«L’accueil qui m’a été réservé est si fabuleux et je remercie mon ami Khalifa», s’est réjoui IBK.

Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial

………………

 INAUGURATION DE LA STATION D’ADDUCTION  D’EAU  A MISSIRIKORO-SIKASSO

Un acte concret du Programme présidentiel d’urgences sociales

Après Kayes, le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a procédé, hier jeudi 23 novembre 2017, à l’inauguration de la nouvelle station d’adduction d’eau potable dans la ville de Kénédougou. Cet ouvrage est la matérialisation du Programme présidentiel d’urgences sociales.

 Pour le renforcement des capacités des populations de la capitale de Kénédougou en matière d’approvisionnement en eau potable avec une augmentation significative du système requis, le Gouvernement a construit une nouvelle station d’adduction d’eau potable. Question de soulager les 245.110 Habitants des six quartiers de la ville, qui auront désormais un accès économique à l’eau potable et pourront lutter contre les corvées d’eau, à travers les 8 forages d’exploitation réalisés, à débits suffisants.

Au-delà, la capitale de Kénédougou disposera également de 19 forages contre 12 actuellement, pour un débit d’exploitation cumulé de 19.000 m3/j contre 8000 m3/j. Six quartiers seront desservis avec 112 bornes fontaines et 39 aires de lavage sur une longueur totale du réseau évaluée à 547 km.

Le nombre d’abonnés sera de 9736, dont 66 bornes fontaines publiques avec 36 aires de lavage.

Grâce à ces infrastructures, la ville de Sikasso est régulièrement approvisionnée, sans interruption, en eau potable depuis avril 2017.

Les branchements sociaux dont le coût d’accessibilité est désormais seulement de 50.000 francs CFA contre 120.000 FCFA requis (soit une prise en charge de 350 millions par l’Etat) étaient de 1500 unités contre 3000 actuellement, destinés singulièrement aux bénéficiaires les plus démunis.

Cyril  ADOHOUN, Envoyé spécial à Sikasso

 …………………….

200 BRANCHEMENTS SOCIAUX D’ADDUCTION D’EAU POTABLE A NIONO

Pour remercier IBK, une délégation de 322 personnes reçue à Koulouba

 Le Président de la République, Son Excellence, Ibrahim Boubacar Kéïta, a reçu, le week-end dernier, à Koulouba, une délégation de 322 membres, venue du cercle de Niono. Objectif : remercier de vive voix le Chef de l’Etat pour avoir bénéficier 200 branchements sociaux d’adduction d’eau potable dans 12 villages du Cercle.

 Les populations du cercle de Niono, Région de Ségou, se réjouissent d’avoir bénéficié le projet présidentiel d’urgences sociales avec 200 branchements sociaux.  Satisfaits des résultats concrets de ce programme présidentiel d’urgences sociales, les Habitants du cercle se sont mobilisés pour venir à Koulouba exprimer à vive voix leurs reconnaissances au Chef de l’Etat et lui réitérer son soutien.

Composée des Chefs de village des 12 communes du cercle, des leaders religieux, des Responsables des jeunes, des femmes, des opérateurs agropastoraux et des opérateurs économiques, la Délégation était conduite par Diadié Bah, natif de la Région et opérateur économique aussi.

Un des membres de la Délégation a souligné que grâce à ce projet du Président de la République, l’ensemble du cercle de Niono ne connait plus le problème criard de manque d’eau potable. «Nous lui remercions infiniment d’avoir pensé à la population de Niono et prions pour que Dieu lui accorde longue vie et santé de fer », dit-il, ajoutant que ce qui vient d’être fait à Niono, sous IBK, ne l’avait jamais été auparavant.

«Niono, à travers les femmes et les hommes qui sont là devant vous, cet après-midi, vous donnent leur soutien pour la poursuite de vos actions en faveur de nos braves populations laborieuses des villes et des campagnes », raconte le Maire de Niono adressant au Président de la République.

La délégation a réitéré son soutien au Chef de l’Etat pour les sacrifices consentis pour le développement socio-économique du pays, vers la paix et le vivre ensemble. Elle a aussi exhorté l’union sacrée des Maliens autour du Mali afin d’aller vers l’émergence.

Remerciant, à son tour, ses visiteurs, le Chef de l’Etat a dit ceci : «Je voudrais remercier tous ceux qui y ont concouru et rendu la chose possible. Je fais le vœu qu’Allahou Soubhana Wa t’Allah qui les a rendus à Koulouba sains et saufs les reconduit à Niono dans le même état. Je souhaite que l’œuvre de reconstruction de ce pays entamée se poursuive. Niono, c’est le poumon économique du Mali, c’est le cœur du Mali. Quand nous parlons du grenier du Mali, c’est à Niono. Pas ailleurs. Que ce travail continue pour le grand bonheur du peuple malien, de la Sous-région et même du monde entier», a formulé le Président IBK qui n’a pas manqué de manifester son sentiment pour la concrétisation du Projet Présidentiel d’Urgences Sociales qui se voit de jour en jour.

En entendant les populations de Niono dire que l’eau c’est la vie, IBK a ajouté que cela donne encore du courage et de l’ardeur pour avancer dans la résolution des différents problèmes qui font réellement partie  de leur quotidien.  «Moi, c’est ça qui m’intéresse», précise-t-il.

Plus, le Président IBK ajoute, «Je crois qu’aujourd’hui nous avons le constat que nous avons bien été inspirés de mettre en œuvre le programme présidentiel d’urgences sociales. Ce programme n’a absolument rien à voir avec tout ce qui a pu être dit. Mais, on voit concrètement à quoi il sert. Et, moi, c’est ce qui m’intéresse, tout le reste est de peu d’importance. Seul ce qui peut concourir au bien être du quotidien des Maliens m’intéresse. Et ce constat de voir les populations de Niono satisfaites pour cette arrivée de l’eau potable à Niono est un bonheur», a conclu le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta.

Ousmane MORBA

Par L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct