Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Battle dance : Peu connue mais toujours d’actualité

La battle dance est un jeu, une danse, un sport, mais aussi une passion pour certains. De nombreux groupes ont existé dans le temps, dont les anciens membres continuent de faire carrière dans ce domaine. Mais d’autres, pour des  raisons professionnelles, ont dû abandonner.

Au Mali, certaines personnes voient la battle dance d’un mauvais œil.
Le groupe Airline, composé de six personnes, était l’un des meilleurs de Bamako. Ses membres s’étaient connus lors de balani shows. « Nous étions tous élèves et passionnés de danse », explique Lassine Traoré dit Tyson, qui était le leader d’Airline. Le groupe a remporté six trophées nationaux et trois internationaux et a eu la chance de participer à des festivals, comme ceux de Ouagadougou et de Conakry,  ainsi qu’aux Hip Hop awards 2009 au Niger. « Le groupe n’existe plus. Je suis le seul qui continue à évoluer dans le domaine artistique, mais je reçois toujours le soutien de mes anciens coéquipiers », explique Tyson. « La danse nous garde en contact et je compte monter un projet pour aider les jeunes danseurs à mieux s’exprimer », ambitionne Tyson, qui vit actuellement en France.

Un autre groupe, les Happy Boys, créé en 2004, a réellement dominé son époque. Au tout début, Happy Boys était un grin constitué d’une trentaine de jeunes, dont six danseurs. Ils se sont fait remarquer lors des balani shows, des soirées et des compétitions nationales. « Le trophée que nous avons remporté et que tous nous enviaient a été le trophée de Balani mixte organisé par Yeli Mady Music en 2009 », relate Sory Ibrahim Doumbia, qui était l’un des ténors de ce groupe.

Aujourd’hui, deux danseurs ont trouvé un boulot stable et les autres se sont orientés vers d’autres domaines. Le groupe Happy Boys a donné naissance à une nouvelle association nommée the Mixte, suite à l’union de danseurs de quatre groupes supplémentaires de la place. Parmi lesquels le groupe Airline, Amipy Cool et le Youngsters Clan de Magnabougou. « Pour faire avancer notre art, nous nous sommes réunis en association afin de conjuguer nos efforts uniquement autour de la danse », explique Sory Ibrahim Doumbia. « Le renom que nous avons aujourd’hui, c’est grâce à la battle dance », ajoute-t-il.

Le champion actuel de battle dance au Mali est Vagabond-223 Crew. Créé en 2013, ce jeune groupe participera le 3 décembre 2018 au Burkina Faso à une compétition internationale, le festival BBA, et le 10 décembre au festival Urbanation Bboy, en Guinée. « Mais souvent, pour nos voyages à l’extérieur, nous sommes confrontés à des difficultés », déclare Modibo Keïta, le leader du groupe.

 

Source: journaldumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct