Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Barkhane. La stratégie militaire française en échec au Sahel

Trois soldats français ont trouvé la mort au Mali, lundi matin. Ce nouveau drame repose la question de l’option sécuritaire défendue par la France dans la région.
À l’occasion d’une mission d’escorte lundi matin entre les villes d’Hombori et de Gossi au Mali, qui se trouvent à proximité du Niger et du Burkina Faso, trois soldats français ont été victimes d’un engin explosif. À bord de leur véhicule blindé, dans cette zone dite « des trois frontières », les jeunes militaires, âgés de 21, 23 et 28 ans, du 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse, qui patrouillaient pour l’opération antiterroriste « Barkhane », sont décédés quelques instants plus tard. Lancée en 2014 par la France après les missions « Serval » et « Épervier », elle voit une majorité de ses 5 100 effectifs se concentrer dans cette partie orientale du Mali. « “ Barkhane” a pour objectif d’éradiquer les forces djihadistes au Sahel et au Sahara. Aujourd’hui, à part quelques succès ponctuels, on peut considérer qu’il s’agit d’un échec. Cette stratégie fondée essentiellement sur l’aspect militaire n’a pas empêché la prolifération des forces salafistes djihadistes et de groupes armés partout dans la région, au Mali, au Burkina Faso, au Niger, en Côte d’Ivoire et jusqu’au Mozambique », analyse pour l’Humanité André Bourgeot, directeur de recherche émérite

humanite.fr … suite de l’article sur L’Humanité

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct