Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Baptême du seuil Djenné: quel nom donné à l’infrastructure ?

Opérationnel depuis quelques semaines, le seuil de Djenné doit être baptisé, selon des sources, courant janvier. Mais déjà, il n’y a pas l’unanimité ni de consensus autour du nom à donner à l’infrastructure. En effet, une partie de la population est opposée à ce que le seuil porte le nom de feu Amadou Toumani TOURE qui serait le choix de certains hommes politiques.

 

Bientôt le seuil de Djenné sera baptisé et se sera courant ce mois, selon des sources. L’information, qui circule dans un cercle restreint, anime la polémique. Parce que le nom désigné par des autorités est contesté par des populations de Djenné.   

«J’ai appris de source sûre que le barrage de Djenné sera officiellement inauguré en janvier 2022. Et on aurait pris la décision de baptiser le barrage de Djenné au nom de feu Amadou Toumani Touré (ATT). Ce n’est pas normal. Certes, le barrage a été réalisé en grande partie pendant la gestion d’ATT. Mais, chaque chose nécessite une justice », a indiqué un ressortissant de Djenné installé à Bamako.

Selon lui, les autorités veulent se déroger de certains principes pour donner le nom du seuil de Djenné à l’ancien président de la République.

« Pourquoi baptiser le barrage à feu ATT et non pas maintenir le nom de la localité ? Pour preuve, il y a le barrage de Markala, le barrage de Sélingué, le barrage d’Assouan. Il porte tous le nom de leur localité. A cet effet, le seuil de Djenné ne doit pas faire l’exception. L’ouvrage appartient à Djenné », a souligné notre interlocuteur en regrettant la démarche des responsables d’exclure la population locale dans cette décision.   

Or, a-t-il rappelé, sans la combattivité de la population locale, ce projet n’aura jamais eu lieu en tous cas pendant cette période bien que sa réalisation était prévue depuis les années 1950, à travers la Loi Cadre.

Outre cet aspect, selon lui, s’il faut suivre la logique l’infrastructure doit prendre le nom de Djenné, à l’instar des autres ouvrages similaires.

Puis, il affirme n’avoir rien contre l’ancien président Amadou Toumani TOURE qui s’est toujours battu pour le Mali, mais la population veut s’opposer à la politisation de cette affaire.

« ATT était un cadre valable, il mérite. Mais pour le rendre hommage, il ne faut pas créer l’injustice », a levé l’équivoque ce ressortissant de Djenné.

Le  seuil de Djenné  est un  ouvrage multifonctionnel  de dernière génération, un  joyeux architectural de dérivation qui a deux fonctions. Il s’agit de l’Irrigation de 68000 hectares à travers le rehaussement du plan d’eau en amont et assurer la circulation permanente  entre les deux rives  du Bani, ce qui permettra le désenclavement de la zone de Djenné et surtout la ville de Djenné.

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct