Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

ATTAQUE CONTRE UN CAMION-CITERNE DE LA MINUSMA À TESSALIT : LE BILAN FAIT ÉTAT D’UN CASQUE BLEU TUÉ ET UN AUTRE BLESSÉ

La semaine dernière a été fortement dramatique pour la mission onusienne dans notre pays. En l’espace d’une semaine, ce sont cinq Casques bleus qui sont tombés sur le sol malien suite à des attaques terroristes. Après quatre soldats ivoiriens de cette mission le mercredi dernier, entre Tombouctou et Douentza, un autre Casque bleu a succombé à ses blessures le vendredi 15 janvier, suite à l’explosion d’un autre Engin Explosif Improvisé dans la localité de Tessalit, région de Kidal. Ce qui totalise le nombre de Casques bleus tombés en l’espace d’une semaine au Mali à cinq.   

 

A peine, après avoir fini d’inhumer quatre de ses éléments de nationalité ivoirienne, tombés suite à une attaque à l’Engin Explosif Improvisé (EEI), suivie de tirs par des hommes armés non identifiés sur l’axe Douentza-Tombouctou, dans la région de Tombouctou, la Mission Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali (MINUSMA) a perdu un nouveau Casque bleu, cette fois-ci dans la localité de Tessalit, dans la région de Kidal. C’était presque dans un cas similaire que ceux de quatre premiers cités.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Mahamat Saleh ANNADIF, à travers un communiqué officiel, a dit avoir appris avec consternation l’attaque à l’engin explosif (IED/Mine) perpétrée contre un camion-citerne de la MINUSMA, qui faisait partie d’un convoi logistique, le vendredi vers 15h aux environs de Tessalit, dans la région de Kidal.

Suite à l’explosion, deux casques bleus ont été grièvement blessés. L’un d’eux a malheureusement succombé à ses blessures durant son évacuation médicale. Le deuxième reçoit actuellement les soins appropriés“, a précisé le communiqué.

Lors de la sécurisation du site, un autre engin explosif a été détecté puis neutralisé à proximité du site de l’explosion“, a-t-il ajouté.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSMA a condamné fermement de tels actes ayant pour but de paralyser les opérations de la MINUSMA sur le terrain et de toucher indistinctement le personnel des Nations Unies, de ses partenaires, ou des civils innocents…

Boubacar Diarra, avec c.com

Source : Le Soir De Bamako

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct