Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

4é édition du festival international M’Bolon: paix et cohésion sociale largement prêchées

Ce week-end, la ville de Kolondièba a vibré au rythme des mélodies du M’bolon et bien d’autres folklores du terroir et d’ailleurs dans le cadre de la quatrième édition du festival international M’Bolon. En plus du M’bolon, les festivaliers ont apprécié les chansons mélodieuses sous les sons du Dozo N’goni, du Djembé, de la flûte, du Didadi, du M’bourou, des tambours, des tambourins, du Yôbôssô, du Yaah bara. Placée sous le haut parrainage du Général de brigade, Kéba SANGARÉ, gouverneur de la région de Bougouni, cette édition a été celle de la célébration de l’inscription des pratiques et expressions culturelles liées au M’bolon au patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO.

 

En effet, cette édition du festival international M’Bolon vient magnifier cette reconnaissance des efforts collectifs consentis pour révéler au monde entier les spécificités exceptionnelles du M’bolon en tant qu’instrument de musique traditionnelle de ce terroir du Mali, mais également comme marqueur d’identité, des us et coutumes que la population de Kolondièba partagent avec toutes les civilisations agraires au Mali, en Guinée, en Gambie, en Côte-d’Ivoire, au Burkina Faso, etc.
Avec pour thème, conflits communautaires, paix et cohésion sociale, le FestI M’bolon joue pleinement sa partition dans l’œuvre de rassemblement national. Comme à l’accoutumée, cette contribution s’est traduit par des prestations artistiques et des conférences-débats. Les principales innovations introduites cette année ont été d’une part, une course de cyclisme pour ouvrir le festival à l’issue de laquelle 10 cyclistes ont reçu des prix et, d’autre part, un grand match de football pour clore le festival.
Le travail bien fait, la bravoure, la communion, le don de soi, sont les valeurs prônées par le M’bolon d’où l’attachement des populations de Kolondièba à cet instrument qui a toujours animé leurs cérémonies festives et rituelles et qui sert surtout à galvaniser les leaders et les cultivateurs lors des périodes de cultures et de récoltes depuis le XI siècle.
À l’instar des précédentes éditions, le FestI M’bolon 4, matérialise la conviction selon laquelle la préservation de ces pratiques et expressions culturelles liées au M’bolon désormais patrimoines immatériels mondiaux passe par leur promotion notamment par l’organisation d’activités culturelles à vocation internationale, l’adhésion des jeunes et des couches populaires aux valeurs qu’il promeut, mais aussi par la présence du M’bolon à toutes les cérémonies, manifestations et colloques.
C’est également une édition d’hommage et de remerciement aux maîtres hors pair du M’bolon que sont Dramane Zé de Tintiri dans le Yorobadougou, M’Bolon Seydou de Kolondiéba et à travers eux tous les initiés au M’Bolon, l’ensemble des communautés et des acteurs culturels qui ont tenu à la fois à le préserver et le valoriser, de même que tous les partenaires et anonymes.
Dans son intervention, le président du Festi M’Bolon, Sidiki N’Fa KONATÉ, a adressé des mentions particulières à l’Association Mbolon, à l’ARKOD, au Club des Amis de Sidiki N’fa Konaté, à l’Association pour le Développement des Idéaux de Djiblena N’Fa, à l’Amicale Bougouni Yanfolila Kolondièba (ABYK), à l’Association pour le Développement de la région de Bougouni (ADRB), et à l’ensemble des autorités administratives et des élus locaux de la région de Bougouni.

PAR MODIBO KONÉ

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct