Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

22 SEPTEMBRE : La marche vers l’indépendance…

61 ans après son indépendance, le Mali accueille un effectif militaire étranger, fort de plus 15 000 hommes pour rétablir sa souveraineté. Mieux, 60 ans après l’évacuation du dernier soldat français du Mali, l’histoire de la marche vers l’indépendance se poursuit visiblement.  Car, si les quelques 2200 hommes qui composait la troupe française à l’époque, ont été invités par le président Modibo Keita à se retirer du Mali, plus de 60 ans après, le Mali accueille le double de cet effectif militaire français. Soit 5000 hommes, avant le retrait progressif indiqué par l’Elysée en Juillet dernier.

Dans cette péripétie de l’histoire, comptant sur le service de partenaires, l’armée régulière malienne, est réduite, selon le premier ministre Choguel Kokalla Maiga, à ne pas survoler tout ou partie du territoire national, pour des raisons propres aux dispositifs sécuritaires de alliés qui sont à la rescousse du pays. Dans ce même registre, la coopération militaire reste sujette à valider par les partenaires classiques de notre pays.

De tout cela, sur la scène sous régionale, voire internationale, il n’est point besoin d’ajouter la donne politique locale, qui reste tributaire de la volonté et des orientations internationales. La preuve, les institutions sous régionales, notamment la CEDEAO ou l’Union africaine, ont un comité local de suivi de la transition. Des faits réels, qui se passent de tout commentaire, et qui commandent de fêter l’indépendance du pays, avec humilité, loin des parades, comme le rappelait, il y a deux ans, l’actuel premier ministre, qui estimait que l’armée doit « défiler quand il y a une victoire ».

Pourtant, de nos jours l’accès aux 1/3 du territoire national reste conditionné à une escorte internationale pour ce faire. Un défi à relever par l’armée malienne en premier lieu, et un scénario anxieux, qui pèse sur des millions de maliens, qui espèrent rapidement voir transformer en triste souvenir, et rétablir la souveraineté sur l’ensemble du territoire national.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct