Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Violation des libertés individuelles: l’opposition exige la libération de Paul Boro

Le directeur de campagne du candidat de la Coalition ‘’Restaurons l’espoir’’, Soumaila CISSE, Tièbilé DRAME, a animé un point de presse, hier lundi à leur QG de campagne, pour exiger la libération de Paul Ismaël BORO, arrêté dans la nuit du dimanche chez lui à Koulouba. L’argumentaire selon lequel Paul a donné des armes à des manifestants est un prétexte, et ne vise qu’à saper le sens de leur combat, soutient Tiébilè.

Selon M DRAME, Paul Ismaël BORO été arrêté à son domicile à 21h dans la nuit de dimanche sans aucun mandat, ni autre document. Ce qui est un enlèvement. Avant de l’amener par force, précise le conférencier, M. BORO a été agressé dans son salon. Son tort, estime-t-il, a été de suivre le camp du «changement au détriment de celui du statuquo, du chaos ». «C’est son engagement pour le Mali qui a lui coûté cette arrestation arbitraire», enduit Tièbilé DRAME.
« Il a été arrêté chez lui, menotté, les yeux bandés, mis à genou dans son salon pendant que une dizaine d’hommes armés ont investi sa résidence. Ils ont fouillé, refouillé des chambres de sa maison à la recherche de soi-disant d’armes de guerre. Ils soupçonnent Paul Ismaël BORO d’avoir des armes destinées aux manifestants du samedi dernier », a décrit la scène Tiébilé DRAME.
Depuis le dimanche, il regrette que personne n’a de nouvelle de l’opposant avant de préciser: «Ni la police du 4e arrondissement, ni le procureur antiterroriste, ni le procureur de la commune III, rapprochés par leurs soins ne sait où se trouve l’intéressé. Ça veut dire que l’institution judiciaire ne sait pas ce qu’est devenu un homme politique malien ».
Mais, selon leur information, il serait détenu dans une prison secrète aux environs de la ville de Bamako en dehors de toute procédure judiciaire, sans mandat. Cette scène est scandaleuse, soupire le conférencier, parce qu’elle porte un coup très grave à la liberté individuelle chèrement acquise par le peuple malien.
Aussi, affirme-t-il, Paul Ismaël BORO a été enlevé par la Sécurité d’Etat qui s’est détournée carrément de sa mission cardinale de servir le pays.
«Il est fort regrettable que la Sécurité d’Etat est devenue une police politicienne au service d’un régime. La Sécurité de l’Etat aurait dû être une mission de ce service combien important pour la lutte contre le terrorisme. Au lieu de cela, elle fouille dans nos ordinateurs. Elle fouille nos mails », a déclaré le directeur de campagne de Soumaila CISSE, tout en dénonçant l’arrestation de leur nouveau camarade de lutte contre le régime en place, dont la réélection a été confirmée par la Cour Constitutionnelle.
Par ailleurs, compatissant au chagrin des proches et parents de Paul Ismaël BORO, au nom de l’opposition, il a exigé sa libération avant de prendre en témoin l’opinion nationale et internationale de cette affaire.
Toutefois, il a fait savoir qu’un pool d’avocats a été déjà constitué pour défendre M. BORO et faire toute la lumière sur cet événement.
« A l’instar de l’agression des agents des Smart média, l’arrestation de Paul BORO est la preuve que les libertés individuelles sont menacées sous le régime d’IBK », dira M. DRAME.
A son avis, ces manœuvres sont des moyens de dévier le sens de leur combat, a-t-il ajouté. En tout état de cause, a-t-il prévenu, aucune intimidation ne leur fera reculer.
Enfin, il a annoncé qu’une nouvelle marche aussi grandiose que celle du samedi dernier se tiendra le samedi 1e septembre à Bamako.

Par Sikou BAH

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct