Conférence de presse du Yerewolo sur la marche anti-France annulée

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Troisième Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle : Plateforme d’activités pendant trois jours à Bandiagara (Centre)

La 3e édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle qui s’est tenue, en fin décembre, à Bandiagara, dans le Centre du Mali, a été, pendant trois jours d’activités, une plateforme de communications sur, entre autres, les concepts de bourse, le programme de développement économique, social et culturel de la Région de Mopti, les opportunités d’emploi et de la formation professionnelle.
A la Maison des jeunes de la ville, des représentants de la Coordination des associations et organisations féminines (CAFO), du Réseau des femmes rurales, du Conseil national de la jeunesse (CNJ), des jeunes ruraux ont, également, assisté au concours de pitch pour les jeunes entrepreneurs.
Dans leur intervention, le 2e adjoint au maire de Bandiagara, Moussa Tembely, le 2e vice-président du Conseil de cercle, Boureima Telly, le président du Conseil régional de Mopti, Abdoulaye Garba Maiga, ont, chacun en ce qui le concerne, remercié et salué l’initiative du gouvernement. Surtout pour le choix porté sur la ville de Bandiagara.
Selon eux, cela témoigne « sans nul doute, l’engagement du gouvernement à aider les populations qui sont dans des zones de conflits à sortir de leurs difficultés ». Ils ont espéré que cet évènement va contribuer à pousser les activités de la zone, au ralenti, depuis un certain temps. 

Dans son discours, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré, qui a présidé l’évènement, a expliqué, qu’à travers l’organisation de cette bourse, son département veut maintenir une dynamique de création d’emploi et de formation professionnelle, essentiellement dans les secteurs de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, de l’Artisanat, de l’Industrie, du Tourisme et des services. 

« Le choix de Bandiagara, malgré la situation sécuritaire dégradée dans le Nord et au centre, malgré la pandémie de la Covid-19 n’est ni une bravade et, encore moins, une folie, mais la volonté manifeste et affichée du gouvernement et de la jeunesse malienne de montrer sa solidarité et sa sympathie à l’endroit de la fratrie du pays la plus meurtrie et la plus désespérée aujourd’hui », a-t-il déclaré.
Il a remercié le Premier ministre, l’ensemble des départements ministériels, les Partenaires techniques et financiers, les particuliers et les ordres professionnels qui ont contribué à la mise en œuvre de l’opération.
Il a, enfin, lancé un « vibrant appel aux acteurs notamment les banques et établissements de micro finance d’avoir accepté de financer l’entreprenariat jeune, au secteur privé pour son encadrement et l’accompagnement des nouveaux promoteurs et aux bénéficiaires de la bourse de l’emploi et de la formation professionnelle d‘accepter d’honorer leurs engagements ». 

Après la cérémonie d’ouverture, le ministre, accompagné de certains représentants de départements ministériels et ses proches collaborateurs, a visité les stands et procédé à des remises aux jeunes entrepreneurs de tracteurs, de tricycles, de moto pompes, etc.
Avant de quitter Bandiagara, le ministre a rendu une visite de courtoisie aux notabilités et visité l’espace vert réalisé par l’Amicale des anciens élèves de l’Ecole de Bandiagara et le Centre de transformation des produits locaux de l’Union des associations des femmes de Bandiagara. La proclamation des résultats du concours de pitch doté d’une enveloppe de 500.000 Fcfa à chacun des 10 meilleurs plans d’affaires et de l’appui du département aux récipiendaires s’est déroulé lors de la cérémonie de clôture des activités, présidée par le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Drissa Guindo. 

Dans leurs interventions, le président du Conseil local de la jeunesse de Bandiagara, Amadou Lougué, et le président du Conseil régional de la jeunesse de Mopti, Modibo Traoré, ont salué cette initiative du gouvernement.
Pour eux, cette activité contribuera « sans nul doute, à réduire le taux de chômage dans la Région ».
Ils ont, aussi, invité les autorités à tout mettre en œuvre pour déployer les forces de sécurité dans le plateau Dogon « pour réduire le cycle de violences afin de promouvoir la cohésion sociale entre les communautés ».
Le 2e adjoint au préfet de Bandiagara, Abdoulaye Traoré, s’est dit satisfait de l’organisation de cette activité à Bandiagara. « A travers cette activité, le gouvernement donne espoir aux populations qui aspirent à la paix », a-t-il, en insistant sur la sécurité des populations et de leurs biens.
Dans son discours de clôture, le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Drissa Guindo, a, au nom du ministre, relevé qu’« il est impérieux de soutenir ces actions, afin d’aider à lutter contre le phénomène du chômage des jeunes ». Il a invité les jeunes et les femmes, urbains ou ruraux, à s’intéresser à cette initiative du gouvernement destinée à contribuer « lutter efficacement contre le chômage et le sous-emploi ». 

 Cette initiative du gouvernement a été accompagnée par l’Union européenne (UE), le Programme jeunesse et stabilisation, du Projet de Développement des Compétences et Emplois des Jeunes (PROCEJ), Toguna Agro Industrie, la Coopération allemande à travers la GIZ, le projet ACTIF et le Conseil régional de Mopti.
Bandiagara est un cercle de la zone exondée de la Région de Mopti avec un relief accidenté qui n’a que 10 % de terres cultivables. Les activités des populations sont l’agriculture, le commerce, l’élevage, l’artisanat et le tourisme.
Depuis l’avènement de la crise, au Mali, toutes ces activités sont au ralenti avec comme conséquences le chômage, la pauvreté, l’extrémisme violent, le terrorisme. Les couches les plus touchées par cette crise restent les femmes et les jeunes.
C’est dans le souci de donner des opportunités de formation, de création de petites entreprises et d’équipements, afin de faciliter l’insertion des jeunes que le gouvernement du Mali, à travers le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a initié, en 2008, la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle. Son objectif principal est d’accélérer les procédures d’accès aux offres des services de l’emploi et de la formation professionnelle pour les jeunes. 

OS/MD
Source : (AMAP)
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct